GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Aujourd'hui
Dimanche 25 Août
Lundi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Conte plaide pour une Europe plus solidaire face à des eurodéputés remontés

    media Le Premier ministre italien Giuseppe Conte devant le Parlement européen à Strasbourg, le 12 février 2019. REUTERS/Vincent Kessler

    Hasard du calendrier, en pleine crise diplomatique entre l’Italie et la France, le président du Conseil italien était invité à s’exprimer devant les députés européens à Strasbourg à l'approche des élections de mai prochain. Comme l’ont fait 16 autres chefs d’Etat ou de gouvernement avant lui, Giuseppe Conte s'est livré à un débat avec les élus européens qui n’ont pas ménagé leurs critiques.

    Avec notre envoyée spéciale à Strasbourg, Anastasia Becchio

    Giuseppe Conte était venu plaider pour une Europe plus solidaire, plus à l’écoute des citoyens. Il s’est retrouvé face à des députés très remontés, dans un hémicycle aux rangs clairsemés.

    Traité de marionnette de ses deux vice-présidents Matteo Salvini et Luigi di Maio, le chef du gouvernement italien s’est vu reprocher pêle-mêle : des déficits publics excessifs, des promesses non tenues, comme la liaison ferroviaire Lyon-Turin, son soutien à Nicolas Maduro au Venezuela ou encore sa politique migratoire.

    « Votre gouvernement fait des migrants des boucs émissaires de tous les maux de l'Italie, et ferme ses ports aux navires qui sauvent l'honneur de l'Europe en venant au secours des réfugiés », a lancé l'eurodéputé écologiste, Philippe Lamberts.

    Actualité oblige, certains députés n’ont pas manqué d’interpeller Giuseppe Conte sur la rencontre entre Luigi di Maio et une figure controversée des « gilets jaunes » français.

    « Vous le connaissez ce Christophe Chalençon ?  C’est lui qui a appelé non pas une fois, mais deux dois, à un coup d’Etat militaire contre le président de la République française. Alors félicitations ! C’est le comportement d’une personne irresponsable », a critiqué de son côté l’eurodéputé libéral belge Guy Verhofstadt.

    Une critique qualifiée de ridicule par Giuseppe Conte qui s’est défendu en soutenant que Luigi du Maio avait agi en tant que « chef politique » et non en tant que ministre.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.