GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Le Royaume-Uni confronté lui aussi au retour de citoyens partis rejoindre l’EI

    media Renu Begum, soeur de Shamima Begum, montre une photo de cette dernière à la presse, dans les locaux de Scotland Yard, à Londres. REUTERS/Laura Lean/Pool/File Photo

    Shamima Begum, une jeune fille de 19 ans, originaire de Bethnal Green, un quartier de l’est de Londres, a été retrouvée par un journaliste du « Times » dans un camp de réfugiés syriens. La jeune fille demande à rentrer au Royaume-Uni.

    Avec notre correspondante à Londres, Marina Daras

    Shamima Begum est l’une des trois écolières londoniennes parties rejoindre la Syrie en 2015. Son histoire est connue de tout le Royaume-Uni. Mais le gouvernement britannique ne sait toujours pas quel sort réserver à ces citoyens qui ont fui le pays pour prêter allégeance au groupe de l’Etat islamique.

    La famille veut l'aide du gouvernement

    La famille de Shamima a demandé l’aide du gouvernement pour rapatrier leur fille qui est sur le point d’accoucher et clame l’innocence de l’enfant qu’elle porte. Shamima a déjà perdu deux enfants lors des affrontements à Raqqa.

     → A (RE)LIRE : Syrie : Baghouz, le dernier bastion du groupe EI est sous contrôle des FDS

    Mais la réponse des autorités est contradictoire. D’un côté, Sajid Javid, ministre de l’Intérieur, a assuré qu’il ferait tout pour bloquer le retour de la jeune fille. De l’autre, le ministre de la Justice, David Gaucke, rappelle que le gouvernement ne peut pas créer des apatrides et doit prendre ses responsabilités pour assurer la sécurité de son peuple.

    Surveillés, voire enfermés

    Alex Younger, le chef du MI6, le service de renseignement britannique, a déclaré vendredi que les citoyens britanniques « avaient le droit de revenir au Royaume-Uni » mais qu’ils devaient être hautement surveillés, voire emprisonnés, dès leur retour.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.