GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Royaume-Uni: trois députées conservatrices quittent le parti

    media Les trois députées conservatrices Heidi Allen, Anna Soubry et Sarah Wollaston ont quitté ce mercredi 20 février le Parti conservateur de Theresa May. REUTERS/Henry Nicholls

    Trois députées ont quitté ce mercredi le Parti conservateur de Theresa May pour protester contre la gestion « désastreuse » du Brexit et contre ce qu’elles appellent un « glissement à droite » du parti. Elles ont rejoint le Groupe indépendant au Parlement formé lundi par 8 députés travaillistes sécessionnistes. Un geste qui fragilise encore un peu plus Theresa May qui tente avec difficultés de constituer un front commun pour approuver un accord de rupture entre Londres et Bruxelles.

    Avec notre correspondante à Londres,  Muriel Delcroix

    Anna Soubry, Heidi Allen et Sarah Wollaston, trois femmes en colère ont expliqué avoir pris cette décision douloureuse après des mois voire des années de frustration.

    Ancienne ministre et avocate au franc-parler, Anna Soubry a violemment dénoncé un parti phagocyté par les députés europhobes du European Research Group (ERG).

    « L’aile droite dure, cette brigade d’intransigeants, anti-européens, qui ont détruit tous nos dirigeants depuis 40 ans, règne désormais sur le parti conservateur à tous les niveaux. Ils sont le Parti conservateur », a-t-elle déclaré.

    Venue du monde des affaires, Heidi Allen n’a pas été en reste et critiqué un parti redéfini par le Brexit qui ne représente plus ses valeurs :

    « Quand on laisse un ministre dire " merde aux milieux d’affaires ", que notre Première ministre doit se soumettre à la loi des ultras Brexiters et entraîne de force le pays et le Parlement au bord du précipice vers un Brexit sans accord, pour moi c’est trop », assène-t-elle.

    Ces défections très médiatiques voient la majorité d’un gouvernement déjà très mal en point se réduire comme peau de chagrin et elles ne sont peut-être pas les dernières, au grand dam de Theresa May incapable de constituer un front commun pour approuver son accord de Brexit à six semaines de l’échéance et alors que plane le scénario d’une sortie sans accord.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.