GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Monténégro: manifestation contre le président Milo Djukanovic

    media Manifestation à Podgorica, pour demander la démission du président du Monténégro, Milo Djukanovic, le 16 février 2019. Savo PRELEVIC / AFP

    Plusieurs milliers de manifestants ont défilé samedi soir 23 février dans les rues de Podgorica pour demander la démission du président monténégrin, Milo Djukanovic, au pouvoir depuis 30 ans et accusé d'entretenir un régime autoritaire et corrompu.

    Avec notre correspondant à Podgorica, Laurent Geslin

    Les bourrasques glaciales qui tombent des montagnes pour balayer Podgorica n'ont pas empêché plusieurs milliers de personnes de défiler pour la troisième fois en moins d'un mois dans les rues de la capitale monténégrine.

    Les manifestants demandent la démission du président Milo Djukanovic, qui règne sans partage depuis trois décennies sur le petit pays, celle du procureur en charge du crime organisé, et celle du directeur de la télévision publique, accusé d'être à la solde du régime.

    Cette vague de révolte s'est levée après la diffusion d'une vidéo dans laquelle on voit un célèbre homme d'affaires remettre une enveloppe qui contiendrait 100 000 dollars à l'ancien maire de Podgorica, membre du parti au pouvoir, afin de financer une campagne électorale.

    Milena, enseignante, est venue de la ville côtière de Budva et elle ne mâche pas ses mots : « Nous manifestons parce que nous voulons un État de droit, nous voulons un État normal. Nous avons un voleur comme président et il est au pouvoir depuis 30 ans. Et le mouvement va s'attendre parce que le peuple en a par dessus la tête ».

    Organisés par un petit groupe d'intellectuel, de chercheurs, de membres de la société civile et de journalistes, ces rassemblements parviennent à mobiliser hors des réseaux traditionnels des partis d'opposition, divisés et largement discrédités. Dans le cortège, personne ne se fait d'illusions, il en faudra bien plus pour faire plier le clan au pouvoir, mais tous en sont certains, le vent va bientôt tourner.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.