GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Espagne: Mariano Rajoy témoin-clé au procès des indépendantistes catalans

    media Capture d'écran vidéo de l'ancien chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy lors de son audition, mercredi 27 février 2019, au procès de douze dirigeants séparatistes catalans. REUTERS/Reuters TV

    Le procès au Tribunal suprême de Madrid contre 12 séparatistes catalans accusés d’avoir cherché à provoquer le divorce de la Catalogne avec l’Espagne en est arrivé à sa deuxième phase. Après avoir entendu les avocats de la défense, qui ont soutenu que les libertés de leurs clients étaient brimées, c’est au tour des témoins officiels. Et, surtout, le principal d’entre eux, celui qui au moment des faits reprochés (septembre et octobre 2017) était le chef du gouvernement central, Mariano Rajoy, aujourd’hui en retraite anticipée.

     

    Avec notre correspondant à Madrid,  François Musseau

    L’audition de Mariano Rajoy était la plus attendue. Certes, auparavant, on a pu entendre le témoignage d’autres ministres de son gouvernement, mais tous les projecteurs étaient braqués sur l’ancien chef du gouvernement, celui qui avait dû prendre des décisions après le référendum d’autodétermination illégal du 1 octobre 2017 et la déclaration d’indépendance, trois semaines plus tard.

    Les magistrats ont demandé à Mariano Rajoy pourquoi il n’a pas réussi à dialoguer avec les leaders séparatistes catalans. « Dialoguer avec des gens qui ne veulent parler que d'une date pour en finir avec la Constitution espagnole et la souveraineté nationale n’était tout simplement pas possible. En tout cas pas pour moi », a-t-il expliqué.

    On a pu voir l’ancien chef du gouvernement sérieux et même très tendu. Il a en effet dû répondre à une question délicate : si le mouvement séparatiste a agi avec violence, alors pourquoi ne pas avoir été plus ferme contre eux ? Et si les indépendantistes catalans ont agi pacifiquement, alors pourquoi avoir mis sous tutelle la région ?

    « J’étais franchement préoccupé. Alors, pour la première fois de l’histoire, nous avons mis en marche l’article 155 de contrôle de la région, un article qui est prévu pour des situations limites », a répondu Mariano Rajoy.

    La défense de la Constitution, tel est l’argument central de Mariano Rajoy. Il a affirmé à l’envi qu’il s’est comporté comme le garant de la législation espagnole et qu’il a agi correctement pour « défendre les intérêts et les droits de tous les Espagnols ».

    (Re) lire : Espagne: le procès des indépendantistes catalans a commencé sous haute tension

     

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.