GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Emmanuel Macron défend son idée de l'Europe à la télévision italienne

    media Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse avec le président du Conseil italien Giuseppe Conte, le 15 juin 2018 à Paris (illustration). Ludovic Marin/Pool via Reuters

    Le président français Emmanuel Macron était ce dimanche 3 mars sur la RAI, la télévision italienne. Une manière d'entrer en campagne, à trois mois des élections européennes, et de renouer avec Rome après une période de grandes tensions.

    Ce dimanche soir, l'heure est à l'apaisement. Invité à la télévision italienne un mois après avoir rappelé l'ambassadeur à Rome, Emmanuel Macron insiste : il faut aller au delà des péripéties les plus récentes, surmonter le malentendu avec Rome autour des questions migratoires ou de la crise des « gilets jaunes ».

    Car, pour le président français, le dialogue avec Rome est essentiel, l'Europe ne pourra pas avancer si l'Italie n'en fait pas partie.

    Pendant une demi-heure, devant des millions de téléspectateurs, Emmanuel Macron prononce un discours très européen. Il plaide pour une Europe plus forte
    et pour éviter des erreurs comme celles commises sur la crise migratoire traversée par l'Italie ces dernières années. « La solidarité européenne n'a pas été au rendez-vous », concède-t-il.

    Avant de s'en prendre, notamment, à la politique anti-migrants du ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini, dont il ne prononce toutefois jamais le nom. Emmanuel Macron insiste : il ne croit pas que la réponse soit dans la simplification du message de certains nationalistes. Une référence à Matteo Salvini, mais aussi plus largement à la poussée nationaliste annoncée dans trois mois aux élections européennes. Un scrutin pour lequel Emmanuel Macron a manifestement lancé la campagne ce dimanche.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.