GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
Aujourd'hui
Mercredi 24 Avril
Jeudi 25 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Barbarin condamné: un dossier délicat pour le pape François

    media Le pape François et le cardinal Barbarin, lors d'une rencontre en octobre 2017 au Vatican. HO / AFP / OSSERVATORE ROMANO

    Après la condamnation du cardinal Barbarin, l’archevêque de Lyon est attendu à Rome pour présenter sa démission au pape. Une situation délicate pour François, deux semaines après la rencontre internationale organisée autour des abus sexuels dans l’Eglise.

    C’est un coup dur personnel pour le pape, car les affaires s’accumulent. En quelques semaines, il s’agit du troisième cardinal condamné par la justice après le cardinal McCarrick et le cardinal Pell, même si les faits reprochés au cardinal Barbarin ne sont pas du tout de même nature.

    Coup dur aussi car le primat des Gaules a toujours eu la confiance du pape François, qui a su apprécier son dynamisme, rappelle notre correspondant au Vatican, Eric Sénanque. « C'est un courageux, un créatif, un missionnaire » disait-il de lui en 2016.

    Le Saint-Siège se veut très discret. Il n’y a eu aucun communiqué jeudi après le verdict concernant le cardinal français. Au Vatican, on préfère s’en tenir aux paroles du cardinal et à la conférence des évêques qui n’a fait que « prendre acte » de la condamnation.

    Une parole très attendue

    Mgr Barbarin pourrait venir très rapidement à Rome, peut-être ce week-end, car dimanche le pape partira avec la curie en retraite de carême et cessera toutes ses activités pendant six jours. Après le sommet sur la pédophilie au Vatican, la parole du souverain pontife est donc très attendue.

    Il y a deux semaines, dans son discours au Vatican, le pape a voulu rappeler sa politique de « tolérance zéro » : le moindre cas d’abus « sera affronté avec la plus grande gravité », a-t-il promis. Dans cette période de tempêtes pour l’Eglise catholique, François est contraint d’apporter une réponse claire et forte, c’est-à-dire accepter la démission du cardinal Barbarin s’il veut que sa parole porte encore sur le dossier de la pédophilie.

    Prise de conscience ?

    Car pour l’Eglise, la condamnation du cardinal Barbarin est « un coup de tonnerre », estime Véronique Margron, présidente de la Conférence des religieuses et religieux en France (Corref). « Maintenant la question est : est-ce que ce sera un coup de tonnerre salutaire ? »

    « En dehors bien sûr de la personnalité du cardinal lui-même, mais [il faut] que pour l’ensemble des responsables de l’Eglise, ce soit un coup de semonce qui vienne dire qu’on ne peut plus couvrir les faits, qu'on ne peut plus penser qu’il n’y aurait pas de justice dans un pays démocratique comme la France, insiste la présidente de la Corref. Si c’est un coup de tonnerre, c’est en ce sens-là. »

    Malgré certains progrès, Véronique Margron souligne qu’il reste encore beaucoup à faire et elle espère que cette décision de justice va aider à une plus importante prise de conscience. « Je crois qu’il se passe quelque chose. Mais il faut toujours le dire avec modestie, d’abord parce qu’on ne sait pas combien il y a de victimes de ces dernières années. Nous connaissons les victimes qui ont été victimes il y a 20 ou 30 ans, parce que c’est tragiquement le temps qu’il faut pour accéder à la parole. Depuis des années, l’Eglise fait vraiment des choses. Maintenant, en fait-elle suffisamment ? Sûrement pas. Y a-t-il encore des zones d’ombre ? Sûrement. On est au début d’un long processus. »

    « C’est une nécessité absolue »

    Du côté des fidèles, l’annonce de la démission du primat des Gaules est accueillie de manière plutôt positive. Pour certains, c’est un acte fort du cardinal. « Je trouve ça courageux et bien, commente un paroissien à Lyon. Cela marque une reconnaissance très affirmée, et comme ça vient en plus après tellement de scandales, encore récemment par rapport aux religieuses, qu’il y ait des actes très nets des gens d’Eglise, c’est une nécessité absolue. »

    D’autres jugent que cette demande de démission signe la fin du mal fait à l'Eglise par le cardinal. « Tant mieux qu’il remette sa démission, parce que je pense que des personnes comme ça portent une mauvaise parole par rapport à l’Eglise, juge un autre fidèle. Et il est temps que l’Eglise se remette en question. Ce n’est pas normal que l’Eglise ait ces attitudes-là. Tant mieux qu’il soit condamné. C’est bien qu’il remette sa démission. [Mais] qu’il fasse appel, quelque part, c’est-à-dire qu’il ne reconnaît pas non plus ses torts, je ne trouve pas ça tout à fait logique pour quelqu’un de l’Eglise ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.