GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Aujourd'hui
Samedi 25 Mai
Dimanche 26 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Un indépendantiste élu à la tête du Congrès de Nouvelle-Calédonie (officiel)
    • Taïwan acte les premiers mariages homosexuels en Asie
    Europe

    Huawei: l'ambassadeur américain en Allemagne met la pression sur Berlin

    media Richard Grenell, le 8 mai 2018 à Berlin lors de son investiture comme ambassadeur en Allemagne. Odd ANDERSEN / AFP

    Les tensions entre les Etats-Unis et différents pays ont des retombées pour les partenaires des Américains qui ont des relations commerciales avec ces Etats. L'Allemagne en fait à nouveau les frais avec une attaque assez frontale de l'ambassadeur américain à Berlin qui menace la RFA de mesures de rétorsion si le développement de la téléphonie mobile 5G devait recourir à la technologie chinoise.

    Avec notre correspondant à Berlin,  Pascal Thibaut

    On l’appelle le petit Trump. L’ambassadeur américain à Berlin, Richard Grenell, n’est pas un diplomate et il est connu pour sa proximité avec son président. Il a menacé les entreprises allemandes qui feraient des affaires avec l’Iran ou qui participeraient au projet de gazoduc germano-russe Nord Stream 2.

    Richard Grenell s’est fendu d’une missive au ministre de l’Economie allemand Peter Altmaier pour évoquer le développement des infrastructures de téléphonie mobile 5G. Les enchères doivent débuter la semaine prochaine. L’ambassadeur américain menace Berlin de remettre en cause la coopération en matière de renseignement avec l’Allemagne si les nouveaux réseaux 5G recouraient à la technologie du groupe chinois Huawei.

    Comme ses autres initiatives, la lettre de l’ambassadeur américain a été mal accueillie. Un responsable chrétien-démocrate a déclaré que l’Allemagne n’avait pas de conseil à recevoir. Plus diplomatique, Angela Merkel a promis de discuter avec ses partenaires du dossier, y compris les Américains. Berlin est conscient du risque pour la sécurité que constitue le recours à la technologie chinoise. Mais Huawei dispose d’un savoir-faire et est meilleur marché. Le gouvernement allemand hésite encore à exclure l’entreprise et veut renforcer les mesures de sécurité pour éviter les risques d’espionnage.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.