GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Carnaval à Bruxelles: les «Noirauds» passent aux couleurs de la Belgique

    media Les «Noirauds» à Bruxelles devant le Manneken Pis, le 13 mars 2019. EMMANUEL DUNAND / AFP

    On les appelle les « Noirauds ». Les membres de cette association déambulent chaque année pendant la période de carnaval dans les rues de Bruxelles, accompagnés d’une fanfare, pour récolter de l’argent pour les enfants défavorisés. Ils sont déguisés et ont le visage grimé de noir. Un maquillage devenu raciste pour certains. Du coup, ce samedi 16 mars, les « Noirauds » défileront avec le visage peint en noir, jaune et rouge, aux couleurs du drapeau belge. Les « Noirauds » mettent ainsi fin à une tradition vieille de 140 ans.

    Avec notre bureau de Bruxelles,

    Au XIXe siècle, des bourgeois bruxellois décident de collecter de l’argent pour une œuvre caritative. Et pour préserver leur anonymat, ils choisissent de se déguiser en notables africains. A l’époque, la Belgique n’est pas encore une puissance coloniale. Mais elle s’intéresse de très près au Congo (aujourd'hui la RDC, NDLR). Ils enfilent un haut-de-forme blanc, un costume noir et se griment le visage de noir. Une tradition qui s’est perpétuée au fil des ans.

    Multiplication des critiques

    Seulement voilà, les critiques se sont multipliées très récemment :  tradition raciste, déguisement aux relents colonialistes... Pour mettre fin à la polémique, les « Noirauds » ont décidé cette année de se peindre le visage en noir, jaune et rouge, les couleurs de la Belgique.

    Pour Luc Rentmeesters, le président de l’association, « il est beaucoup plus facile de récolter de l’argent dans l’anonymat que d’arriver à une table où on doit commencer à dire : "nous sommes Noirs parce qu’il y a 140 ans, c’était comme ça". Cela prend du temps, c’est négatif. Le but de l’œuvre n’est pas de défendre un costume. Le but de l’œuvre, c’est de récolter de l’argent pour les enfants ».

    Le Manneken Pis aussi

    Même la statue du Manneken Pis, symbole de la ville, qui se déguise en « Noiraud » pour l'occasion, a dû abandonner le noir au profit des couleurs de la Belgique !

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.