GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 19 Mars
Mercredi 20 Mars
Jeudi 21 Mars
Vendredi 22 Mars
Aujourd'hui
Dimanche 24 Mars
Lundi 25 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Les partisans du Brexit se mettent en marche vers Westminster

    media Des partisans du Brexit se tiennent devant Downing Street à Londres (photo d'illustration). REUTERS/Kevin Coombs

    Au Royaume-Uni, des défenseurs de la sortie de l'Union européenne (le Brexit) entament une marche de quinze jours à travers l'Angleterre, ce samedi 16 mars, déçus du vote du report de la sortie initialement prévue le 29 mars prochain.  

    Après le vote des députés britanniques pour un report du Brexit, les défenseurs de la sortie de l'Union européenne (UE) ont décidé de lancer une marche à travers tout le pays. Départ ce samedi 16 mars de Sunderland, à 430 kilomètres dans le nord du Royaume-Uni, pour une arrivée prévue le 29 mars, date prévue du Brexit à Londres, devant le Parlement britannique. Objectif de cette marche : rappeler aux parlementaires le choix du peuple britannique pour le Brexit, comme le rappelle Harry Todd, coordinateur de la marche et de la campagne « Leave means leave » (« Partir veut dire partir »).

    « On nous a promis de quitter l'Union européenne et nous voulons qu'ils honorent cette promesse, qu'ils honorent leur engagement, dit-il au micro de RFI. Ils continuent de ne pas nous écouter, ils continuent de croire qu'ils savent mieux que nous, mais nous, nous sortons de la bulle de Westminster, nous avons des conversations avec de vrais gens et nous montrons qu'il y a encore cet appétit, en dehors de l'élite de Westminster, pour le Brexit, ce pour quoi les gens ont voté. » Une marche populaire entièrement financée par des dons, précise Harry Todd.

    Nigel Farage dénonce la « grande trahison »

    L'eurodéputé europhobe Nigel Farage reprend son bâton de pèlerin et repart en campagne contre « la grande trahison »  qu'il dénonce depuis des mois.

    « Dans 13 jours, nous devrions quitter l'Union européenne, on fera une grande fête. Le problème est que cette semaine le Parlement essaye de trahir le peuple britannique. C’est une véritable trahison non seulement, car le Brexit c’est ce que le peuple a demandé à travers le référendum, mais aussi en choisissant un parti qui avait promis un Brexit effectif », dit-il.

    Les organisateurs de cette « March to Leave » (La marche pour partir) espèrent que leurs rangs se gonfleront à mesure que les marcheurs se rapprocheront de Londres.

    Les pêcheurs britanniques protestent contre un report

    Larguant les amarres à North Shields, petite ville du nord-est de l'Angleterre, une dizaine de bateaux de pêche ont remonté vendredi la rivière Tyne pour « sauver les poissons britanniques » et protester contre un report du Brexit.

    A (RE)LIRE → Brexit en vue: avis de tempête pour la pêche française

    La Politique commune de la pêche (PCP) permet aux bateaux européens d'accéder aux zones de pêche des autres Etats membres, à condition de respecter des quotas de capture. Une atteinte à la souveraineté maritime britannique, estiment les manifestants, partisans d'un Brexit « dur », synonyme de rupture nette avec l'UE, réunis derrière le mouvement « Fishing for Leave ».

    Bruxelles demande de la « clarté » à Londres

    Les dirigeants européens ont de leur côté réclamé de la clarté de la part de Londres avant de considérer sa demande de report de la date du Brexit. « Sans clarté, il n'y a pas de solution », a estimé vendredi la présidence française, selon laquelle Londres a le choix entre l'approbation du plan de la Première ministre Theresa May, un « plan alternatif clair et nouveau », ou une sortie sans accord de l'UE qui « s'impose s'il n'y a pas d'alternative possible ».

    Même son de cloche à Berlin, où le porte-parole du gouvernement allemand a dit attendre des propositions du gouvernement de Theresa May. La question du report du Brexit devrait dominer l'agenda du sommet européen des 21 et 22 mars à Bruxelles.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.