GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Présidentielle en Slovaquie: la novice Zuzana Caputova largement en tête

    media Zuzana Caputova s'exprime devant ses partisans, au siège électoral de son parti, après la publication des premiers résultats du premier tour de la présidentielle, samedi 16 mars à Bratislava. REUTERS/David W Cerny

    Avec 40,6 % des voix, Zuzana Caputova se place très bien à l’issue du premier tour de l'élection présidentielle, samedi 16 mars. Sans expérience politique, cette avocate libérale de 45 ans profite de l’élan suscité dans le pays par le choc de l’assassinat du journaliste Jan Kuciak et de sa compagne l’année dernière.

    Avec notre correspondant régional à Prague, Alexis Rosenzweig,

    Inconnue du grand public il y a quelques mois, Zuzana Caputova est désormais bien placée pour devenir la première femme présidente de la Slovaquie. L’avocate, candidate du nouveau parti « La Slovaquie progressive », libérale et pro-européenne, a remporté samedi près du double des voix de son futur adversaire, Maros Sefcovic.

    Un score que cette quadragénaire interprète ce samedi comme « un appel au changement dans ce pays, pour davantage de décence en politique et pour davantage de justice ».

    Actuel vice-président de la Commission européenne, Sefcovic est le candidat soutenu par le parti au pouvoir (SMER – social-démocrate), ce qui s’avère être un certain handicap dans ce petit pays d’Europe centrale, membre de l’UE et de la zone euro.

    Une candidate anticorruption

    Zuzana Caputova fait de la lutte contre la corruption une de ses priorités, ce qui a pu jouer en sa faveur, puisqu’il s’agissait du premier scrutin après le meurtre du journaliste Jan Kuciak, qui enquêtait sur les liens entre mafias (locales et étrangères) et gouvernement.

    Les pouvoirs du président en Slovaquie sont limités, mais l’actuel chef de l’Etat Andrej Kiska, qui soutient Caputova, était quand même parvenu à imposer quelques décisions fortes contre le gouvernement en place.

    La campagne pour le deuxième tour, prévu le 30 mars, s’annonce plus agressive contre la favorite, avec déjà des attaques personnelles et conspirationnistes, qui la présentent entre autres comme « la candidate du financier George Soros ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.