GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Avril
Mardi 16 Avril
Mercredi 17 Avril
Jeudi 18 Avril
Aujourd'hui
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Tchétchénie: le jugement du militant de Memorial Oïoub Titiev attendu ce lundi

    media Oïoub Titiev en prison dans la ville de Chali, en Tchétchénie, le 19 juillet 2018. REUTERS/Said Tsarnayev

    Le responsable de l’organisation russe de défense des droits de l'homme Memorial en Tchétchénie sera fixé sur son sort ce lundi 18 mars. Oïoub Titiev, 61 ans, lauréat du dernier prix des droits de l'homme Vaclav Havel du Conseil de l’Europe, avait été arrêté en janvier 2018 après la découverte de drogue dans sa voiture. L’accusé nie les faits et soutient qu’elle a été placée à son insu. Ses soutiens dénoncent un procès politique monté de toutes pièces.

    Des preuves fantaisistes, un témoin-clé de l’accusation visiblement sous l’emprise de stupéfiants lors de son audition : les collègues d’Oïoub Titiev dénoncent un procès absurde et cynique.

    Il y a Nuzov, responsable du bureau de l’Europe de l’Est à la FIDH, qui a assisté aux dernières audiences. Il n’a aucun doute sur l’innocence d’Oïoub Titiev : « Oïoub Titiev a été pris pour cible pour le travail en faveur des droits humains qu’il faisait avec l’ONG Memorial, dit-il. Il avait déjà reçu de nombreuses menaces auparavant. A la veille de son arrestation, il participait à l’enquête sur la disparition forcée de 27 Tchétchènes aux mains de forces gouvernementales. Ça été une véritable source d’irritation constante pour les autorités tchétchènes, je pense. »

    Plus largement, c’est l’action des défenseurs des droits de l’homme dans toute la région qui est visée, selon un responsable de Memorial à Moscou, Oleg Orlov. « Ce qui s’est passé avec Oïoub, c’est un maillon très important, terrible et tragique de toute une chaîne de pressions sur Memorial et sur d'autres collègues dans le Caucase du nord. Juste après l’arrestation d’Oïoub, nos bureaux ont été incendiés en Ingouchie et nos collègues au Daguestan ont subi des menaces », témoigne-t-il.

    Les collègues et les avocats d’Oïub Titiev ne se font pas d’illusion, ils s’attendent à une condamnation à de la prison ferme.

    (Re) lire : Le représentant de Memorial en Tchétchénie attend le verdict de son procès

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.