GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Avril
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
Aujourd'hui
Mardi 23 Avril
Mercredi 24 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Allemagne: tension palpable à l'ouverture du procès d'un migrant syrien

    media Des militants d'extrême droite rendent hommage à Thomas Haller, fondateur d'un groupe néo-nazi à Chemnitz, le 18 mars 2019. REUTERS/Fabrizio Bensch

    La tension est vive ce lundi 18 mars, à l'ouverture du procès d'un jeune Syrien accusé d'homicide à Chemnitz, dans la région de Dresde, fief de l'extrême droite. Le meurtre, fin août, avait déclenché des violences racistes inédites en Allemagne.

    Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

    C'est un procès sous haute tension qui s'est ouvert ce lundi 18 mars à Dresde, en Allemagne. Un réfugié syrien est jugé pour homicide contre un jeune Allemand mort fin août à Chemnitz lors d'une rixe entre plusieurs personnes. Cette mort avait donné lieu à des manifestations d'extrême droite dans les jours qui avaient suivi.

    « Avez-vous participé à des manifestations des mouvements anti-migrants Pegida ou Pro Chemnitz ? Etes-vous membres ou sympathisants du parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne ? Vous êtes-vous exprimés publiquement sur la crise migratoire ? » Autant de questions que l’avocate de l’accusé a dès l’ouverture du procès posé aux juges, réclamant que son client soit jugé dans une autre région allemande, par crainte d'un éventuel parti pris des magistrats ou de la pression de l’opinion publique sur ces derniers.

    Procès ajourné

    Le procès contre le réfugié syrien Alaa Sheikhi a été ajourné jusqu’à ce que ces questions posées par son avocate aient été tirées au clair. Elles montrent bien l’état de tension qui règne dans la région après le meurtre fin août de Daniel H. à Chemnitz qui avait donné lieu dans les jours suivants à des manifestations et des débordements organisés par l’extrême droite. Ces images avaient choqué l’Allemagne et fait le tour du monde.

    Plus de six mois plus tard, la tension reste palpable. Des élections auront lieu en Saxe le 1er septembre, dans ce fief de l’extrême droite. Plusieurs centaines de hooligans impliqués dans les heurts de l’été dernier se sont rassemblés ce lundi pour enterrer un de leurs leaders. La mairesse de Chemnitz a souhaité qu’une condamnation soit prononcée, mais l’issue du procès est plus qu’incertaine en raison des preuves ténues contre Alaa Sheikhi.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.