GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    L'Allemagne avance sur l'octroi de la 5G et n'exclut pas Huawei

    media Jochen Homann, président de l'agence fédérale allemande des réseaux, le 19 mars 2019, à Mayence. REUTERS/Kai Pfaffenbach

    L'enjeu est économique et technologique, mais aussi politique et diplomatique. L'Allemagne commence ce mardi 19 mars une vente aux enchères de plusieurs semaines pour les fréquences 5G. Le recours ou non pour leur mise en place à des équipements chinois crée la polémique.

    De notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

    Le lieu est sans doute l'un des plus surveillés du pays. Dans une caserne de Mayence, des experts sans téléphones portables et protégés de tout espionnage extérieur participent depuis ce matin à des enchères. Objectif : acquérir dans les semaines qui viennent les fréquences de la 5G, cette technologie au moins 100 fois plus rapides que la 4G. Elle doit permettre dans le futur d’assurer par ses performances à des véhicules sans chauffeurs de circuler, à des machines dans l’industrie de communiquer à distance ensemble ou une médecine à distance plus simple.

    Les trois opérateurs de téléphonie mobile présents en Allemagne, Deutsche Telekom, Vodafone et Telefonica Deutschland, participent à ces enchères ainsi qu’un opérateur internet. Les enchères pourraient rapporter jusqu’à 5 milliards d’euros à l’Etat allemand.

    Au-delà des enjeux financiers et technologiques, cette procédure a donné lieu à des débats politiques sur l’utilisation ou non pour ces fréquences 5G d’équipements du Chinois Huawei, leader sur le marché. Les Etats-Unis s’y opposent, craignant les risques d’espionnage.

    L’ambassadeur américain en Allemagne a menacé Berlin de ne plus fournir à l’avenir d’informations confidentielles à son partenaire si les équipements Huawei devaient être utilisés. Plutôt qu’une exclusion pure et simple de la société chinoise, l’Allemagne veut plutôt adopter un catalogue de mesures pour éviter les risques d’espionnage.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.