GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 22 Avril
Mardi 23 Avril
Mercredi 24 Avril
Jeudi 25 Avril
Aujourd'hui
Samedi 27 Avril
Dimanche 28 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Kim a invité Poutine en Corée du Nord, invitation «acceptée» (agence nord-coréenne KCNA)
    • Kim estime que la paix dans la péninsule coréenne dépend des USA (agence nord-coréenne KCNA)
    • Kim accuse les Etats-Unis d'avoir été de «mauvaise foi» lors du sommet de Hanoi (agence nord-coréenne KCNA)
    • Le Chinois Xi Jinping prochainement à la Maison blanche (Donald Trump)
    Europe

    Génocide en Bosnie: Radovan Karadzic condamné en appel à la prison à vie

    media L'ex-chef politique des Serbes de Bosnie Radovan Karadzic, ce mercredi 20 mars, à La Haye. Peter Dejong/Pool via REUTERS

    Son nom est resté dans l'histoire comme l'un des artisans des pires atrocités en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale : le siège de Sarajevo et le massacre de Srebrenica. L'ex-président des serbes de Bosnie, Radovan Karadzic, âgé de 73 ans, a été condamné, mercredi 20 mars, à la prison à perpétuité, les juges du Tribunal pénal international (TPI) de l'ONU, à La Haye, rejetant son appel.

    Pour les Croates catholiques et les Bosniaques musulmans, il est responsable de la mort de dizaines de milliers de personnes durant la guerre qui a duré de 1992 à 1995. Pour de nombreux Serbes orthodoxes, il reste un héros.

    Radovan Karadzic avait été condamné en première instance à 40 ans de prison par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) en 2016. Un jugement « monstrueux » selon l'inculpé qui semblait persuadé de son innocence.

    Président de la République des Serbes de Bosnie, Radovan Karadzic est accusé d'avoir organisé la campagne de nettoyage ethnique en Bosnie. Plus d'un million de non Serbes de Bosnie ont été expulsés de leur maison. Le conflit a fait au total 100 000 morts, dont deux tiers de Bosniaques musulmans et un quart de Serbes.

    Radovan Karadzic aurait notamment ordonné le massacre de 8 000 hommes et adolescents musulmans à Srebrenica en juillet 1995. Un acte de génocide pour la justice internationale.

    Après avoir quitté ses fonctions de président en 1996, Karadzic avait disparu dans la clandestinité. Il a été arrêté 12 ans plus tard à Belgrade. Il vivait sous un faux nom au cœur de la ville serbe. Psychiatre de formation, il s'était reconverti en spécialiste des médecines alternatives.  

    Le soulagement après le verdict. Plusieurs veuves, mères éplorées et soeurs se sont rendues ce mercredi 20 mars à Potocari prononçer une prière devant la pierre blanche marquée de l'inscription «Srebrenica 1995» REUTERS/Dado Ruvic

    Réactions en Bosnie et en Serbie

    A l'annonce de la condamnation à perpétuité de Radovan Karadzic, les réactions, souvent très prévisibles, ont fusé en Bosnie, rapporte notre correspondant régional, Laurent Rouy. Ainsi les partis nationalistes de l'entité serbe dénoncent le verdict. Le SDS, fondé à l'époque par Karadzic, parle d'une décision « infondée, injuste et scandaleuse ».

    Pour les Bosniaques au contraire, Karadzic mérite cette condamnation, qui devrait être enseigné dans les écoles. Le pays se divise une fois de plus, suivant des lignes ethniques, dans ce dialogue de sourd permanent qui caractérise la Bosnie depuis la fin de la guerre.

    En Serbie voisine, les réactions ont aussi été nombreuses. Si l'opposition salue la condamnation de Karadzic, le gouvernement reste silencieux. Le pouvoir à Belgrade est en effet aux mains d'anciens nationalistes qui se disent aujourd'hui pro-européens. Ils auront choisi de se taire pour ne déplaire ni à Bruxelles, ni à une partie de leur électorat.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.