GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Turquie: Erdogan diffuse à nouveau la vidéo de l'attentat en Nouvelle-Zélande

    media Recep Tayyip Erdogan lors d'un meeting de campagne à Istanbul, le 12 mars 2019. REUTERS/Murad Sezer

    Une semaine après l’attaque contre deux mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande, qui avait fait 50 morts, le président turc Recep Tayyip Erdogan accueille ce vendredi 22 mars à Istanbul une réunion extraordinaire du comité exécutif de l’Organisation de la coopération islamique consacrée à cet attentat. Winston Peters, le ministre des Affaires étrangères néo-zélandais, doit assister à la réunion dans un contexte tendu entre les deux pays : Recep Tayyip Erdogan est accusé d’utiliser l’attaque à des fins politiques, en projetant pendant ses meetings des images de la fusillade.

    Avec notre correspondante à Istanbul,  Anne Andlauer

    Ni l’indignation de ses opposants, ni les protestations de la Nouvelle-Zélande ne font céder Recep Tayyip Erdogan. En campagne pour les municipales du 31 mars, le président turc a encore diffusé des images de l’attaque contre les mosquées de Christchurch lors d’un meeting à Eskisehir, dans l’ouest de l’Anatolie. Des images filmées par le tueur au moment de la fusillade, partiellement floutées par la présidence turque, mais projetées à plein volume sur un écran géant et retransmises en direct par toutes les chaînes d’information, qui ne manquent aucun discours de Recep Tayyip Erdogan.

    Une fois de plus, le chef de l’Etat a utilisé ces vidéos pour s’en prendre à son principal opposant, qui avait osé évoquer « le terrorisme issu des pays d’islam ». Recep Tayyip Erdogan profite surtout de l’attaque pour se présenter en sauveur de la Turquie et en leader musulman, après avoir bâti toute sa campagne sur le thème de « la nation en danger ».

    Le dirigeant turc, qui est allé ces derniers jours jusqu’à appeler la Nouvelle-Zélande à rétablir la peine de mort, semble prêt à sacrifier ses bonnes relations avec ce pays pour des enjeux électoraux. La Première ministre néo-zélandaise a d’ailleurs demandé à son chef de la diplomatie de « remettre les pendules à l’heure » lors de sa visite en Turquie.

    → RELIRE : Turquie: l'inquiétude d'Erdogan à l'approche des municipales

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.