GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
Mardi 23 Avril
Mercredi 24 Avril
Aujourd'hui
Vendredi 26 Avril
Samedi 27 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Les aveux et regrets de Cesare Battisti emprisonné en Italie

    media Cesare Battisti encadré par des policiers italiens à sa descente d'avion, le 14 janvier 2019. Alberto PIZZOLI / AFP

    Cesare Battisti a reconnu sa responsabilité dans quatre meurtres pour lesquels il est condamné à la prison à la vie en Italie. Détenu dans une prison de Sardaigne, l’ancien terroriste d’extrême gauche des années 1970 a déclaré qu’il avait agi en temps de guerre et il a présenté ses excuses aux familles des victimes.

    Avec notre correspondante à Rome,  Anne Tréca

    Durant sa cavale de 38 ans, dont une quinzaine d’années en France, Cesare Battisti s’était toujours dit innocent, victime d’une persécution politique. Il avait été protégé en France, au Mexique, au Brésil. Il s’était refait une vie d’auteur reconnu, défendu par d’autres intellectuels.

    → RELIRE : Cesare Battisti, fin d'une cavale qui aura duré 38 ans

    Livré à la justice italienne par le Brésil au début de l’année, il est depuis détenu en Sardaigne, dans un établissement pénitentiaire de haute sécurité. C’est là qu’un magistrat du parquet a recueilli les premiers aveux de culpabilité de l’ancien membre des Prolétaires armés pour le communisme.

    Condamné à la prison à vie pour quatre homicides, blessures et de nombreux cambriolages commis durant les années de plomb en Italie, l’écrivain avait à l’époque 22 ans et voulait refaire le monde. Il en a aujourd’hui 64, se dit changé et malade.

    Il reconnaît que le passage à la lutte armée était une erreur qui a anéanti les espoirs de progrès social du mouvement révolutionnaire de 1968. Il regrette la douleur qu’il a pu causer aux familles des victimes.

    En Italie, Cesare Battisti n’avait pas beaucoup de défenseurs. Ces aveux et ces remords tardifs sont accueillis avec une certaine froideur.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.