GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Avril
Mercredi 17 Avril
Jeudi 18 Avril
Vendredi 19 Avril
Aujourd'hui
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Turquie: procès sous haute tension d’un employé du consulat américain à Istanbul

    media Le consulat américain à Istanbul. REUTERS/Murad Sezer

    Le palais de justice d’Istanbul accueillait ce mardi 26 mars la première audience d’un procès à l’origine de fortes tensions entre la Turquie et les Etats-Unis. Metin Topuz, un employé turc du consulat américain d’Istanbul, est emprisonné depuis près d’un an et demi pour des soupçons d’espionnage et de « tentative de renversement du gouvernement ». Washington, qui réclame sa libération, a suivi de très près l’ouverture du procès.

    Avec notre correspondante à Istanbul, Anne Andlauer

    Metin Topuz, qui attendait son procès depuis octobre 2017 dans une prison d’Istanbul, est arrivé au tribunal visiblement ému et fatigué, sous le regard de responsables de l’ambassade américaine et de la consule générale des Etats-Unis à Istanbul. Depuis son arrestation, survenue plus d’un an après la tentative de putsch de juillet 2016, Washington a fait du sort de Metin Topuz, et d’une petite dizaine d’autres citoyens turcs ou turco-américains, un sujet prioritaire de ses relations avec Ankara.

    Metin Topuz était employé au consulat des Etats-Unis à Istanbul depuis 1982. Il était chargé de faire la liaison entre les autorités américaines et la brigade de lutte contre le trafic de stupéfiants de la police turque. La justice lui reproche notamment d’avoir eu des contacts qu’elle qualifie de « très intenses » avec d’anciens chefs de police et un procureur accusés, aujourd’hui, d’être des fidèles de Fethullah Gülen, le cerveau présumé du putsch.

    Au cours de cette première audience, Metin Topuz a affirmé que ces échanges avaient eu lieu dans le cadre de son travail, avec des officiels turcs qui étaient en poste à l’époque et sous le contrôle de ses supérieurs. Il risque une peine incompressible de prison à vie. Les audiences doivent se poursuivre jusqu’à jeudi.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.