GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le modèle économique de Facebook et Google est une «menace» pour les «droits humains», selon Amnesty
    • Séisme de magnitude 6,1 dans le nord-ouest du Laos
    Europe

    Royaume-Uni: le Parlement en quête de nouvelles options sur le Brexit

    media Le président de la Chambre des communes John Bercow, lors d'une intervention devant le Parlement à Londres, le 18 mars 2019. Reuters TV via REUTERS

    Les députés britanniques s’apprêtent ce mercredi 27 mars à voter sur les alternatives qu’ils préfèreraient à l’accord de Theresa May sur le Brexit. Un processus qui pourrait s’avérer fastidieux tant le Parlement est divisé sur la question.

    Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

    Le président de la Chambre, John Bercow, va jouer un rôle décisif : c’est lui qui va fixer l’ordre et la forme des scrutins et qui va arrêter la liste des scénarios qui seront finalement soumis au vote ce mercredi soir après une après-midi de débat.

    Six options

    Le « speaker » devrait sélectionner à peu près six options allant d’un maintien dans le marché unique, à un nouveau référendum en passant par un Brexit sans accord ou bien son annulation pure et simple.

    Les propositions qui récolteront le plus de voix devraient être à nouveau soumises aux députés lundi. Néanmoins on ne sait pas encore si les députés pourront voter librement ou devront voter selon les consignes de leurs partis…

    La Première ministre, elle, tente toujours frénétiquement de persuader les opposants à son accord de le soutenir lors d’un troisième et dernier vote jeudi ou vendredi. Et il semble que la tendance commence à s’inverser : l’un des leaders des « brexiters » Jacob Rees-Mogg a cédé et dit qu’il voterait par de peur qu’il n’y ait pas de Brexit.

    La démission de May exigée

    D’autres exigent la démission prochaine de Theresa May avant de faire volte-face. Pour l’instant la dirigeante ne dit mot et réserve sa réponse pour la réunion en fin d’après-midi avec ses députés conservateurs.

    A lire aussi : Brexit: le jour où le Parlement a pris les choses en main

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.