GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    A Strasbourg, la situation en Algérie inquiète les eurodéputés

    media Le Parlement européen à Strasbourg (image d'illustration). AFP/Frederick Florin

    Les eurodéputés, réunis en session plénière à Strasbourg le 26 mars, ont tenu un débat sur la situation en Algérie alors que les manifestations appelant à la démission d'Abdelaziz Bouteflika se poursuivent, et que le chef de l'état-major de l'armée algérienne a proposé, mardi, que le président soit déclaré inapte à exercer le pouvoir en vertu de la Constitution ou qu'il démissionne.

    Avec notre envoyée spéciale à Strasbourg, Joana Hostein

    C’est avec perplexité que les eurodéputés ont réagi à l’annonce du chef de l’état-major de l’armée Gaïd Salah, qui propose de déclarer le président Bouteflika inapte à exercer le pouvoir. Pour Tokia Saïfi, eurodéputée française du parti Agir, la droite constructive, « il ne faut pas que cela paraisse comme une espèce de manœuvre pour gagner du temps. Tout le monde sait que le président Bouteflika était inapte depuis assez longtemps. Donc, je trouve assez curieux qu’on n’en parle que maintenant. »

    Transition transparente

    Les Européens ont souligné pendant le débat l’exemplarité des manifestants et des services de sécurité algériens depuis plus d’un mois. Les parlementaires appellent ainsi à une transition transparente et inclusive.

    L’Union européenne s’est également déclarée prête à aider à l’organisation de nouvelles élections, si l’Algérie le demandait. Pour Urtasun, eurodéputé écologiste espagnol, le rôle de l’Europe a été en deçà des attentes depuis le début des manifestations : « L’Union européenne a été trop silencieuse depuis le début des manifestations. Il y a une crainte de déstabilisation du pays. Il y a toute la question des hydrocarbures qui reste une question essentielle pour les gouvernements. Face aux ressources que l’Algérie fournit à l’Europe, plus la crainte de la déstabilisation, ceci est priorisé. »

    Déstabilisation ?

    Beaucoup ici craignent une déstabilisation du pays qui pourrait avoir des conséquences sur l’ensemble de la région. La contestation en Algérie, pays membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a été déclenchée le 22 février 2019 par des manifestations massives contre l'annonce de la candidature de M. Bouteflika à un cinquième mandat.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.