GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Espagne: un plan anti-«fake news» en vue des législatives du 28 avril

    media Une centaine de policiers seront mobilisés en Espagne pendant la campagne des élections législatives du 28 avril afin de prévenir la diffusion de fausses informations sur internet. Photo by Omar Marques/SOPA Images/LightRocket via Getty Images

    Depuis que la Commission européenne a affirmé que les principaux réseaux sociaux, Facebook, Twitter et WhatsApp, n’avaient pas fait leur travail d’élimination des fake news, l’Espagne prend la chose très au sérieux, avec à l’horizon les élections générales du 28 avril, où ce genre de fausses informations risquent de se multiplier. Un plan a été annoncé par le ministère de l’Intérieur.

    De notre correspondant à Madrid, François Musseau

    Les autorités espagnoles ont mis en place un véritable dispositif pour contrecarrer l’afflux de fake news. À en croire le quotidien 20 minutos, 100 policiers ont été spécialement assignés à cette tâche. D’ici fin avril, ils ont pour mission de surveiller les flux et les informations sur internet, en quête de fausses informations, de mensonges, de vérités occultées.

    Ils ont centralisé leurs opérations dans la ville de León, en Castille, où existe un centre de cybersécurité. La priorité, pour l’heure, ce sont les messages divulgués par les cinq principaux partis politiques, et leurs sympathisants, organisés en groupes de Facebook ou de WhatsApp ou qui communiquent via Twitter ou Instagram. La formation d’extrême droite Vox est tout spécialement dans la ligne de mire des enquêteurs. Ces derniers pensent que ce parti, jusque-là confidentiel, et qui vient tout juste d’acquérir de l’importance après son excellent score aux législatives en Andalousie, est celui qui attire le plus de fake news. Notamment via ses groupes WhatsApp.

    De source officielle, les sympathisants de Vox sont de très loin les plus actifs dans les réseaux sociaux, 130 000 pour cette seule formation, contre 200 000 pour les quatre principaux partis.
     

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.