GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Mai
Samedi 18 Mai
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Russie: indignation sur le sort de baleines capturées pour être vendues en Chine

    media  
    A Moscou en Russie, des militants dénoncent le sort de baleines détenues pour être vendues à des parcs aquatiques en Chine D.Vallot/RFI

    La capture d’une centaine d’animaux marins, des orques et des bélugas, destinés à être vendus à des parcs d’attraction en Chine, fait grand bruit en Russie. Une pétition en ligne pour demander la libération des cétacés a rassemblé plus de 1,4 million de signatures et les militants écologistes maintiennent la pression sur les autorités, pour que les mammifères marins soient libérés.

    De notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot

    Ils se sont donné rendez-vous sur une place du centre de Moscou. A leurs pieds, un dessin en trois dimensions représentant l’une des orques tenues en captivité. Pour Ohannes Targulian, militant de Greenpeace, il faut dès que possible fermer cette « prison à baleines » et libérer des animaux qui ont été capturés illégalement: « Ils ont des problèmes de peau, et l’endroit où ils sont enfermés est trop petit, ils n’ont pas assez d’espace… les baleines sont en prison, leurs conditions de vie n’ont pas changé et déjà trois bélugas et une orque sont morts… nous sommes très inquiets ! »

    Depuis que l’existence de ces enclos a été révélée par les militants écologistes, en octobre dernier, la justice s’est emparée de l’affaire et des experts ont été sollicités par les autorités pour trouver une solution. Une solution bloquée, selon Greenpeace, par les entreprises qui ont capturé les cétacés. Grigory Tsidulko, expert en mammifères marins et membre de Greenpeace : « Elles disent avoir des contrats avec des aquariums en Chine, 3 millions de dollars pour chacune des orques. Cela fait donc au moins 30 millions de dollars, sans compter les bélugas. C’est beaucoup d’argent qui est en jeu, et il y a un processus en cours, pour empêcher leur libération. C’est notre principale préoccupation. »

    Ce mardi, les autorités de la région de Primorié, où se trouvent les cétacés, ont promis l’ouverture d’un centre de réhabilitation pour les animaux capturés… mais les ONG continuent elles de réclamer leur libération « sans condition » d’ici au mois de juin.

    Pétition en ligne pour la libération des cétacés

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.