GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Grèce et Macédoine du Nord célèbrent leur nouvelle entente

    media Le Premier ministre grec Alexis Tsipras et son homologue de Macédoine du Nord, Zoran Zaev, le 2 avril 2019 à Skoje. REUTERS/Ognen Teofilovski

    Pour la première fois depuis près de trente ans, un Premier ministre grec s’est rendu mardi 2 avril en visite en Macédoine du Nord. Une rencontre rendue possible par l'accord de Prespes de l'été dernier. Depuis, la Macédoine s'appelle Macédoine du Nord pour ne pas être confondue avec la province grecque du même nom.

    C’était la première visite d’un Premier ministre grec dans l’ancienne république yougoslave, indépendante depuis 1991. Le chef du gouvernement d’Athènes a multiplié les accolades et s’est pris en selfie avec son homologue Zoran Zaev, avec qui il a mis un terme à trente ans de brouille l’année dernière en concluant l’accord de Prespes par lequel le pays a accepté de se rebaptiser « République de Macédoine du Nord ».

    La visite, à haute portée diplomatique, était placée sous le signe de l'économie : Alexis Tsipras a amené avec lui des dizaines d'hommes d'affaires pour participer à un forum économique. Les deux dirigeants, Alexis Tsipras donc, et Zoran Zaev, ont vanté les « immenses bénéfices économiques » de l'accord.

    Pour l'expert en géopolitique Georges Prévélakis, si ces annonces relèvent surtout du symbole, les liens entre les deux pays ne datent pas d'hier.

    Les relations économiques entre la Grèce et la Macédoine du Nord sont solides : c'est la proximité géographique et culturelle déjà.

    Georges Prévélakis, expert en géopolitique 03/04/2019 - par Emeline Vin Écouter

    Les deux hommes ont aussi signé un accord de défense qui permettra à la Grèce de patrouiller dans l'espace aérien au-dessus de la Macédoine du Nord, qui ne possède pas d'avion de combat. Ils ont aussi évoqué notamment la construction d’une liaison ferroviaire entre Skopje et le port grec de Thessalonique.

    Avec agences

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.