GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Royaume-Uni: Julian Assange bientôt expulsé de l'ambassade d'Équateur?

    media Le créateur australien de WikiLeaks, Julian Assange, au balcon de l'ambassade équatorienne à Londres, le 19 mai 2017. REUTERS/Peter Nicholls

    Le site WikiLeaks a affirmé, jeudi 4 avril, que son fondateur, le journaliste australien Julian Assange, pourrait être expulsé « dans les prochaines heures ou les prochains jours » de l’ambassade de l’Équateur à Londres où il est réfugié depuis 2012. Le gouvernement équatorien a parlé de « rumeurs » et refuse de réagir.

    Avec notre correspondant à Quito, Éric Samson

    C’est un tweet de l’organisation WikiLeaks qui a lancé la machine aux rumeurs à Quito. Parlant d’une source « haut placée dans l’État équatorien », WikiLeaks affirme que le régime du président Lenin Moreno a déjà un accord avec le Royaume-Uni pour que Julian Assange soit arrêté dès son expulsion des locaux de l’ambassade.

    Selon WikiLeaks, cette expulsion pourrait être imminente, dans quelques heures, au plus quelques jours. Si cette expulsion a lieu, « l’histoire ne sera pas aimable » pour Moreno, a averti WikiLeaks. L’affaire connue comme #INAPapers serait à l’origine de l’avertissement lancé par l’organisation… INA, ce sont les trois dernières lettres des prénoms des filles du président équatorien, Irina, Cristina et Karina. C’est aussi le nom d’une compagnie offshore dont les adversaires de Lenin Moreno affirment qu’elle a servi à recycler de l’argent sale.

    « Rumeurs » et « hypothèses »

    S’il n’a pas nié l’existence de la compagnie offshore, le chef de l'État équatorien affirme qu’elle a été créée légalement par son frère pour récupérer une dette.

    Même si Julian Assange agace Lenin Moreno, qui a durci ses conditions de résidence à Londres, le ministère équatorien des Affaires étrangères a simplement indiqué qu’il ne répondait pas « aux rumeurs et hypothèses sans fondement ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.