GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
Aujourd'hui
Lundi 27 Mai
Mardi 28 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Pollution: entrée en vigueur d’une «zone à ultra basse émission» à Londres

    media Londres sous un épais nuage de pollution le 24 janvier 2017. REUTERS/Toby Melville

    C’est une première mondiale : une « zone à ultra-basse émission » (Ulez) entre en vigueur à Londres ce lundi 8 avril pour lutter contre la pollution de l’air dans l’une des capitales les plus polluées de la planète. Les véhicules anciens et polluants doivent désormais s’acquitter d’une nouvelle taxe pour pouvoir circuler dans le centre de la capitale britannique.

    Avec notre correspondante à Londres,  Muriel Delcroix

    Elle est invisible, mais dans les rues embouteillées de Londres, la pollution de l’air fait rage. D’où le projet audacieux et inédit du maire de la capitale, Sadiq Khan, de taxer les véhicules les plus anciens et polluants voulant rouler dans le centre-ville sur un territoire précis appelé désormais « zone à ultra-basse émission ».

    Les conducteurs de voitures à essence construites avant 2006 et de véhicules diesel construits avant 2015 devront débourser 14,50 euros par jour pour entrer dans cette zone. Pour les camions et les cars, il faudra payer 116 euros. Les taxis en sont, eux, exemptés et la zone sera étendue à l’ensemble de Londres à partir d’octobre 2021.

    Cette nouvelle taxe va s’ajouter désormais à la « congestion charge », le péage urbain que paient depuis 2003 les automobilistes circulant dans le centre du lundi au vendredi, ce qui veut dire qu’en semaine, rouler au cœur de la capitale coûtera quelque 28 euros.

    Une mesure salutaire, explique le maire de Londres alors que des millions d’habitants sont affectés par une exposition prolongée aux particules toxiques les plus dangereuses dans une région où les recommandations de l’OMS sont quotidiennement dépassées.

    La mesure devrait permettre de diminuer la pollution de 45% en deux ans et sera mise en place dans d’autres grandes villes comme Leeds et Birmingham l’an prochain.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.