GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Avril
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
Aujourd'hui
Mardi 23 Avril
Mercredi 24 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Antti Rinne, le prochain Premier ministre de la Finlande

    media Le Parti social-démocrate (SDP) finlandais d'Antti Rinne a remporté, le 14 avril, les élections législatives finlandaises. Photo prise le 10 avril 2019. Reuters

    Il devrait être le prochain Premier ministre finlandais : Antti Rinne, avocat de formation âgé de 56 ans, dirige le parti des sociaux-démocrates qui a remporté sur le fil les élections législatives, ce dimanche 14 avril. C'est la première fois depuis 1999 que ce parti de gauche décroche le poste de Premier ministre. Peu connu sur la scène internationale, Antti Rinne a déjà une réputation bien établie dans son pays.

    Ses opposants le surnomment « le bandit du marché du travail ». Parce qu’avant d'entrer en politique, Antti Rinne s'est fait connaître comme syndicaliste. Cet homme massif, aux cheveux gris et aux yeux bleu clair, a dirigé plusieurs syndicats finlandais entre 2000 et 2014. Son arme favorite : menacer de faire grève, d'où sa réputation d'homme intransigeant.

    Une exigence qu’il compte aujourd'hui mettre au service des Finlandais. Avec une promesse en forme de défi : mettre fin à l'austérité, mise en place par l'ancien Premier ministre centriste Juha Sipilä, tout en protégeant le modèle social du pays, considéré comme l’un des plus généreux au monde. Face à une population vieillissante, Antti Rinne a notamment promis aux retraités les plus pauvres une aide de 100 euros par mois.

    Antti Rinne, en lutte contre l’austérité

    Les Finlandais ont vu débarquer Antti Rinne dans leur paysage politique, il y a 5 ans. Il avait remporté la présidence du Parti social-démocrate, avant de devenir ministre des Finances, sous deux coalitions droite-gauche, de 2014 à 2015.

    Cette même année, en 2015, il avait échoué une première fois à porter les sociaux-démocrates au pouvoir. Ce dimanche 14 avril, il a reconnu une victoire décevante : son parti dispose de 40 sièges au Parlement, seulement un de plus que les populistes du parti les Vrais Finlandais (PS). « C’est la volonté du peuple, et nous devons la respecter », a-t-il déclaré, avant de se dire ouvert aux discussions et de promettre la formation d’un gouvernement avant la fin du mois de mai.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.