GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    L’UE refuse de reconnaître la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan

    media La haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères, Federica Mogherini, à Bruxelles, le 18 mars 2019. REUTERS/Yves Herman

    La cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, a rappelé que l’Union européenne refusait de reconnaître la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan, ce mardi 16 avril, devant le Parlement européen de Strasbourg, réuni pour la dernière session plénière avant les élections. Un rappel qui fait suite à la récente annonce du président américain, Donald Trump, de reconnaître l’annexion du Golan par Israël. Les Européens refusent donc de s’aligner sur la politique américaine au Proche-Orient.

    Avec notre correspondante à Strasbourg,   Domitille Piron

    Le 21 mars dernier,Donald Trumpannonçait reconnaître la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan. Une annonce contraire à la politique américaine au Proche-Orient depuis des décennies et qui intervenait quelques semaines avant les élections législatives en Israël.

    Alors, à la demande des eurodéputés et dirigeants européens, la cheffe de la diplomatie, Federica Mogherini a réaffirmé, ce mardi 16 avril dans l’hémicycle, la position de l’Union européenne vis-à-vis du plateau du Golan.

    « L’Union européenne ne reconnaît pas la souveraineté d’Israël sur les territoires occupés depuis 1967, selon le droit international et les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU »,  a-t-elle déclaré.

    Une position maintes fois répétée, a insisté Federica Mogherini, qui estime dangereuse l’idée de modifier des frontières manu militari. Elle a également, et avec précaution, rappelé l’amitié et les partenariats de l’Union européenne avec Israël, avec la Palestine et avec les États-Unis.

    « Il est important pour nous, l'Union européenne, et nous sommes unis sur ce point, de redire qu’abandonner la solution des deux États n’apportera que le chaos », a-t-elle dit.

    Mais l’Union des 27 ne semble pas si évidente. Récemment en Roumanie, une polémique entre la Première ministre et le président roumain a fait débat sur le transfert de l’ambassade roumaine à Jérusalem.

    À lire aussi : Golan: à l'ONU, l'embarras des Européens et l'isolement de Washington

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.