GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Mai
Samedi 18 Mai
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Allemagne: une nouvelle loi sur l’immigration pour faciliter les expulsions

    media Distribution de nourriture aux migrants arrivés en Allemagne en 2015. (Photo d'illustration) REUTERS/Hannibal Hanschke

    L'Allemagne vient d'adopter, ce mercredi 17 avril au matin, en Conseil des ministres, quatre nouveaux projets de loi sur l'immigration. Deux d'entre eux visent à faciliter l'intégration de réfugiés. Celui qui veut faciliter les expulsions de demandeurs d'asile déboutés suscite des polémiques en raison des mesures prévues.

    Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibault

    La « loi sur le retour ordonné », le texte adopté ce mercredi en Conseil des ministres, doit permettre de faciliter les expulsions vers leur pays d’origine des migrants qui n’ont plus de titre de séjour, en général des demandeurs d’asile déboutés. Le ministre de l’Intérieur, Horst Seehofer, critique depuis des mois le fait que de nombreuses expulsions ne puissent avoir lieu. Soit parce que les personnes concernées ne sont pas en possession d’un passeport de leur pays d’origine ou bien parce qu’elles sont prévenues de leur expulsion imminente et disparaissent. 26 000 retours au pays ont eu lieu l’an dernier, un chiffre en baisse par rapport à 2017, mais 31 000 n’ont pu avoir lieu.

    La prison en attendant l’expulsion ?

    Le texte prévoit que les personnes qui ne se montrent pas coopératives, par exemple en ne se procurant pas un passeport de leur pays d’origine, pourront avoir une obligation de résidence ou être privées du droit de travailler.

    La nouvelle loi prévoit également la possibilité de placer les personnes concernées dans des prisons normales en attendant leur expulsion, les places dans les centres de rétention spécialement créés pour cela étant largement insuffisantes. Une mesure qui provoque des polémiques notamment à droite, car elle est contraire au droit européen estimant que cela n’est possible que si les personnes concernées constituent un danger pour la sécurité.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.