GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • ND de Paris: rebâtir la charpente en bois est «probablement la bonne solution», estime un des architectes en charge de sa restauration
    • Télécommunications: Huawei ment sur sa collaboration avec le gouvernement chinois, affirme Mike Pompeo
    • Présidentielle au Malawi: le chef de l'Etat sortant Peter Mutharika en tête (résultats officiels partiels)
    • La justice européenne rejette le pourvoi de Mme Le Pen qui contestait le remboursement de 300 000 euros au Parlement européen
    • Le gouvernement britannique repousse le vote des députés sur son nouveau projet de loi sur le Brexit prévu début juin
    • Mondiaux d'athlétisme au Qatar : Nasser Al-Khelaïfi, patron du PSG, mis en examen pour « corruption active » (source judiciaire)
    • Décès de la Britannique Judith Kerr, auteure du célèbre «Tigre qui s'invita pour le thé», à l'âge de 95 ans (maison d'édition)
    • Contraint de se passer d'Android, Huawei prépare son propre système d'exploitation pour la fin de l'année (CNBC)
    • États-Unis: une tornade fait trois morts à Golden City dans le Missouri (autorités)
    • Huawei: «protestation solennelle» de Pékin auprès de Washington (ministère)
    • France: la loi Pacte prévoyant la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP) a été promulguée (Journal officiel)
    • Commerce international: la Chine déclare attendre de la «sincérité» des États-Unis avant de reprendre les négociations
    Europe

    En Russie, les Ukrainiens privés de vote au second tour de la présidentielle

    media Les Ukrainiens de Russie ne pourront pas choisir entre les candidats à la présidence: le président sortant Petro Porochenko (ici le 3 novembre 2018) et le comédien Volodymir Zelensky (ici le 6 mars 2019). (Photo d'illustration) Sergei SUPINSKY, Kayhan OZER / AFP

    Dimanche 21 avril, les Ukrainiens vont choisir lors d’un second tour entre le président sortant Petro Porochenko et le comédien Volodymir Zelensky, âgé de 41 ans, en position de force. Une élection très suivie en Russie où vivent plus de deux millions d’Ukrainiens, toutefois privés de scrutin.

    Avec notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot

    Il n’y aura pas de file d’attente devant l’ambassade d’Ukraine en Russie pour le second tour de la présidentielle, dimanche 21 avril. En conflit depuis 2014 avec Moscou, les autorités ukrainiennes ont décidé de ne pas ouvrir de bureaux de vote sur le territoire russe.

    Originaire de Lougansk, partie du Donbass séparatiste, Victoria regrette amèrement de ne pouvoir participer au vote : « Beaucoup de gens voudraient voter et je pense que c'est injuste, s’indigne-t-elle. Moi, je serais allée voter, oui, et j'aurais donné ma voix à l'un des candidats. Mais voilà, je ne peux pas. »

    Également originaire du Donbass, un jeune homme affirme, quant à lui, ne pas s’intéresser au scrutin. Peu importe le vainqueur, ces élections sont jouées d’avance, nous dit-il d’un air goguenard : « On a de MM. Porochenko et Zelensky qu'ils sont concurrents, en gros. Et alors, lequel des deux pourrait être président ? Aucun n'en est capable, à mon avis !! »

    ► À lire aussi : Présidentielle en Ukraine: au chevet d’une économie touchée par la corruption

    Andreï, installé en Russie depuis une dizaine d’années, n’est pas de cet avis. Originaire de l’ouest de l’Ukraine, il espère que M. Zelensky l’emportera. « Peut-être surtout parce qu'il est jeune. M. Porochenko, lui, n'a rien fait de bien, alors qu'avec un président jeune, il y aura peut-être des progrès. »

    Son espoir est que le nouveau président facilite le dialogue entre la Russie et l’Ukraine pour qu’il puisse rentrer dans son pays lorsqu’il le souhaite. Depuis 2014, Andreï n’a pu retourner qu’une seule fois en Ukraine.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.