GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 23 Juillet
Mercredi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Ukraine: la nationalisation de PrivatBank invalidée à trois jours des élections

    media Le président ukrainien Pétro Porochenko participe à une la réunion du conseil de Sécurité à Kiev, après l'invalidation de la nationalisation de PrivatBank, le 18 avril 2018. Mikhail Palinchak/Ukrainian Presidential Press Service/Handout v

    À quelques jours du second tour de la présidentielle, un tribunal de Kiev a invalidé jeudi 18 avril la nationalisation de PrivatBank, la plus grande banque ukrainienne. Le président Petro Porochenko crie au complot de l’ancien propriétaire, Igor Kolomoïsky, soutien de son rival, Volydymyr Zelenskiy.

    Avec notre correspondant à Kiev, Sébastien Gobert

    En décembre 2016, le gouvernement avait nationalisé PrivatBank par surprise, découvert des fraudes équivalent à cinq milliards d’euros, et déboursé la somme pour renflouer l’établissement. La validité de la nationalisation est aujourd’hui remise en cause, jusqu’à un jugement en appel.

    Si elle est confirmée, l’État devra plus de trois milliards d’euros aux propriétaires. La Banque nationale a déjà averti qu’elle devra faire tourner la planche à billet, ce qui provoquera sans doute une dévaluation de la monnaie.

    Petro Porochenko prend la menace au sérieux. Il a convoqué le conseil de sécurité et de défense en urgence et demande une évaluation des juges auteurs du verdict. Ces magistrats en effet ont une réputation douteuse, et le président sous-entend qu’ils ont agi sur ordre de l’oligarque Igor Kolomoïsky.

    Ennemi juré du président aujourd’hui en exil en Israël, il soutient le favori des sondages Volodymyr Zelenskiy. Le comédien se défend de tout lien avec l’oligarque.

    Le retour d’Igor Kolomoïsky à la tête de PrivatBank aura toutefois une influence certaine sur la politique du futur président, qu’il le veuille ou non.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.