GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Aujourd'hui
Samedi 25 Mai
Dimanche 26 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Un indépendantiste élu à la tête du Congrès de Nouvelle-Calédonie (officiel)
    • Taïwan acte les premiers mariages homosexuels en Asie
    Europe

    Turquie: plusieurs arrestations après l'agression du chef de l'opposition

    media Des partisans du parti d'opposition CHP scandent des slogans anti-gouvernement lors d'un rassemblement le 22 avril à Istanbul, au lendemain de l'agression du leader du parti Kemal Kilicdaroglu. REUTERS/Murad Sezer

    La police turque a procédé à des arrestations ce lundi 22 avril, dont un membre de l'AKP, suite à l’agression du responsable du parti d’opposition CHP, qui a remporté le 31 mars les élections municipales à Ankara et Istanbul.

    Six personnes ont été arrêtées. Parmi elles, un membre de l’AKP a été appréhendé à une centaine de kilomètres au sud-ouest d'Ankara. Ce militant pourrait bientôt perdre son statut, le parti au pouvoir évoquant une audience disciplinaire avec une expulsion à la clé.

    « La violence n'a pas sa place dans la politique en démocratie », a fait savoir sur Twitter du porte-parole de l'AKP.

    Kemal Kiliçdaroglu avait été violemment pris à partie dimanche à Ankara par une foule aux funérailles d'un soldat tué dans des combats contre des rebelles kurdes dans le sud-est du pays. Il avait été mis à l'abri dans une maison voisine par les forces de sécurité.

    Certains commentateurs turcs pointaient lundi matin un climat très hostile au CHP ces dernières semaines. Pendant la campagne pour les municipales du 31 mars, nombreux ont été les candidats de l’opposition qualifiés de « terroristes » par le parti au pouvoir.

    L’AKP a pourtant perdu plusieurs grandes villes, dont la capitale Ankara et Istanbul, une ville que le président Erdogan a longtemps dirigée. Mais si la ville a été remportée par le CHP, sa victoire est contestée. Le parti au pouvoir a déposé un recours et demande un nouveau scrutin.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.