GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
Dimanche 26 Mai
Aujourd'hui
Mardi 28 Mai
Mercredi 29 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Donald Trump sera l’hôte de la reine d’Angleterre lors d’une visite d’État

    media Le président américain Donald Trump et la Première dame Melania Trump avec la reine Élisabeth II, lors de leur visite de «travail» au Royaume-Uni, le 13 juillet 2018. Steve Parsons / POOL / AFP

    Après une première visite « de travail » en 2018, le président américain se rend cette fois dans le cadre d’une visite officielle en grande pompe à Londres du 3 au 5 juin 2019, avant d’assister en France aux commémorations du 75e anniversaire du débarquement en Normandie.

    Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

    Tapis rouge et banquet d’État à Buckingham chez la reine Élisabeth II : Donald Trump en rêvait depuis plus de deux ans et Theresa May vient enfin d’honorer cette promesse à partir d’un communiqué.

    La Première ministre britannique s’était empressée d’inviter le président américain dès son arrivée à la Maison Blanche, avant de devoir la transformer en simple « visite de travail » face à l’hostilité générale des Britanniques et remettre la visite officielle aux calendes grecques.

    Difficile néanmoins cette fois de contourner l’obstacle sans humilier Donald Trump, alors qu’il se rend en Normandie pour marquer les 75 ans du « Jour J ». Le président américain sera donc l’hôte d’Élisabeth II durant trois jours et aura également un entretien avec Theresa May avant d’assister à Portsmouth à une grande parade militaire sur terre et sur mer à la veille des commémorations du Débarquement.

    Cette visite risque pourtant d’être un sacré casse-tête dans un Royaume-Uni toujours aussi hostile à Donald Trump. D’autant que le pays est extrêmement remonté contre Theresa May elle-même, embourbée dans un Brexit sans fin.

    En 2018, lors de sa « visite de travail », le président américain s’était déplacé en hélicoptère pour éviter les nombreuses manifestations contre sa venue et notamment un ballon le représentant en couche-culotte, qui flottait au-dessus de Westminster.

    Cette fois-ci, Donald Trump aura du mal à ignorer les protestataires, même en rayant de sa liste la traditionnelle procession en carrosse jusqu’à Buckingham Palace.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.