GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Cuba dénonce l'«expulsion injustifiée» par Washington de deux de ses diplomates (ministre des Affaires étrangères)
    • Washington expulse deux diplomates cubains à l'ONU accusés d'atteinte à la sécurité nationale (département d'Etat)
    • Justin Trudeau considère «totalement inacceptable» de s'être grimé en Noir
    • La compagnie française XL Airways en cessation de paiements, demande son placement en redressement judiciaire (communiqué)
    • Décès de l'acteur français Charles Gérard, second rôle fétiche de Lelouch et grand ami de Jean-Paul Belmondo
    Europe

    Législatives en Espagne: derniers meetings pour la droite et l’extrême-droite

    media Des partisans du parti d'extrême-droite Vox participent à un meeting à Madrid, le 26 avril 2019. REUTERS/Sergio Perez

    Avant les législatives de dimanche 28 avril, la droite et l’extrême-droite tiennent leurs derniers meetings. Le nouveau et extrémiste Vox, ayant le vent en poupe, a regroupé ses partisans Plaza de Colon. À quelques kilomètres de là, le traditionnel Parti Populaire faisait aussi son meeting.

    Avec notre envoyée spéciale à Madrid, Béatrice Leveillé

    Formé par d’anciens militants du PP déçus par la gestion de la crise catalane, Vox devrait faire une entrée fracassante au Cortes après une violente campagne sur les réseaux sociaux, mais aussi sur des bus qui affichent l’image d’un bébé couvert de sang : Vox veut supprimer le droit à l’avortement. « La vie est sacrée », scandent les militants. Les féministes sont la cible principale de ce parti, après les indépendantistes catalans.

    « Pour moi Vox représente l’unité de l’Espagne ! Nous avons repris le drapeau et nous voulons lutter contre le coup d’État que nous avons vécu en Catalogne très récemment, nous explique une femme. Nous, on n’attaque personne, nous respectons les opinions des autres mais nous voulons récupérer le pays dont nous avons hérité de nos parents. »

    « C’est le seul parti qui défende l’Espagne. Jamais je n’ai voté, dans aucune autre élection, mais c’est le meilleur parti, celui qui m’a mobilisée pour voter », renchérit une autre.

    Antiféministe, anti-avortement, anti-indépendantiste, anti-islam, anti-immigration… Pour ses partisans, Vox est bien sûr à droite, mais pas à l’extrême-droite : « Non, non, c’est des mensonges parce qu’on représente une espérance, une alternative, et ils ont tous peur. Je suis libérale, jamais je ne voterai pour l’extrême droite », assure une autre supportrice.

    Après une campagne très droitière, le PP aussi au centre-droit

    Malgré des sondages peu prometteurs, la droite croit encore en ses chances de reconquérir le pouvoir. Et le Parti Populaire (PP) a organisé son dernier meeting à Madrid, au WiZink Center, une salle qui peut accueillir 10 000 personnes.

    Le leader du PP, Pablo Casado, a fait une campagne très à droite, se revendique désormais au centre. Peu importe : pour ses partisans, le PP est avant tout le choix le plus sérieux.

    « C’est le plus sûr, parce que certains partis, comme Vox d’un côté et Podemos de l’autre, se sont radicalisés, nous explique un militant. Le PP est une valeur sure et c’est un parti qui a démontré que, quand il gouverne, il a de bons résultats économiques et c’est ce dont on a besoin. »

    Le PP ne pourra gouverner que s’il y a une alliance entre les trois droites : avec les libéraux de Ciudadanos et Vox, le parti d’extrême droite. « C’est très ambigu de parler d’extrême droite, opine une présente, j’ai beaucoup d’amis qui sont avec Vox et le mieux c’est de s’allier avec eux et de nous entraider ».

    « Il n’y a pas d’extrême droite en Espagne, nous sommes au centre droit et Vox est à droite », défend une autre.

    Comme quoi, en Espagne, l'expression « extrême-droite » reste encore tabou plus quarante ans après la fin de la dictature de Franco.

    Alors que les militants de Vox et de Ciudadanos sont presque tous issus du Parti Populaire, le scrutin de dimanche pourrait finalement rassembler à nouveau la droite espagnole.

    ► à (re)lire : Vox, un parti populiste aux portes du Parlement espagnol

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.