GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Italie: il y a du règlement de compte dans l'air au gouvernement

    media Rome, le 1er juin 2018, Luigi di Maio, vice Premier ministre et Matteo Salvini, ministre de l'Intérieur (illustration). Reuters/Tony Gentile

    A moins d'un mois des élections européennes, le couple gouvernemental italien, alliage de la Ligue d'extrême droite et du parti anti-système mouvement 5 étoiles, est en proie depuis des jours à de violentes scènes de ménage. La tension monte au sein de la coalition alors que les deux partis s'opposeront aux prochaines elections européennes.

    Plusieurs affaires secouent le gouvernement italien ces dernières semaines. La dernière en date est la mise en examen pour corruption d'un secrétaire d'Etat issu de la Ligue, Armando Siri, très proche du ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini. La justice le soupçonne d’avoir empoché 30.000 euros (ou la promesse qu’il les obtiendrait) de la part d’un entrepreneur, Paolo Franco Arata, pour faire passer des amendements législatifs favorables aux affaires de ce dernier dans le secteur de l’énergie éolienne. Paolo Franco Arata serait par ailleurs en affaires avec un Sicilien recherché par le parquet de Palerme pour ses liens avec la mafia. Le vice Premier ministre, Luigi di Maio, chef du mouvement 5 étoiles qui a fait de la transparence et de l'intégrité son cheval de bataille, demande le renvoi d'Armando Siri du gouvernement.

    « Siri, qui est secrétaire d’État de la Ligue, vient d’être mis en examen pour des questions de corruption. Et c’est un thème très sensible, car le Mouvement 5 étoiles demande sa démission, que la Ligue ne veut absolument pas concéder, nous explique Alessandro Giacone, maître de conférence en histoire italienne à l'Université Grenoble-Alpes... (or) le mouvement 5 étoiles fait vraiment de la transparence et de la lutte contre la corruption, l’une des bannières de son mouvement ».

    Alessandro Giacone nous rappelle une autre affaire, celle de la mise en examen de Matteo Salvini au sujet du bateau de migrants, le Diciotti, qui avait été interdit d'accostage sur les côtes italiennes en août dernier. « Un juge a convoqué Salvini et l’a mis en examen (pour séquestration de personnes NDLR). Avant qu’un ministre soit déféré au parquet, il faut une sorte d’autorisation du Parlement. Et après un débat interne très, très intense, le Mouvement 5 étoiles a décidé, en fait, de voter contre la mise en examen de Salvini ».

    Cette affaire a suscité beaucoup d'interrogations au sein du mouvement cinq étoiles. « C’est un bras-de-fer, parce que, surtout à la veille des élections européennes, le Mouvement 5 étoiles a déjà cédé une fois et céder une deuxième fois, surtout pour un cas de corruption, cela le fera encore baisser dans les sondages », selon Alessandro Giacone.

    Va-t-on vers une implosion du gouvernement italien?

    « En fait les problèmes 'dans ce ménage" existent depuis fort longtemps. On pourrait presque dire depuis la naissance du gouvernement, poursuit le chercheur. Et on sait déjà depuis plusieurs mois qu’après les élections européennes, il y aura soit un changement de gouvernement si la Ligue arrive à doubler le mouvement 5 étoiles - ce qui semble probable -, ou au moins un remaniement ».

    Le gouvernement peut-il imploser avant les élections européennes ? Tout est bien sûr possible, conclut Alessandro Giancone mais « il y a déjà eu des moments de crise. Si le gouvernement n’a pas implosé jusqu’à présent... comme il ne reste finalement qu’une quinzaine de jours, le gouvernement va tenir jusque-là. Mais il y aura certainement ensuite une sorte de règlement de comptes juste après les élections européennes ».

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.