GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Mardi 25 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 27 Juin
Vendredi 28 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Venezuela: passe d'armes diplomatique entre Washington et Moscou

    media Un Tupolev 160 russe après son atterrissage à Maiquetía, au Venezuela, le 10 décembre 2018. Pour Washington, Moscou doit «mettre fin à son soutien à Nicolas Maduro». Russian Defence Ministry/Handout via REUTERS

    La crise au Venezuela suscite une nouvelle passe d’armes diplomatique entre Washington et Moscou. Les États-Unis soutiennent l’opposant Juan Guaido et l’ont reconnu comme président du pays. La Russie, elle, continue de soutenir Nicolas Maduro. Le 1er mai, les ministres des Affaires étrangères des deux pays, Mike Pompeo et Sergueï Lavrov, ont eu un entretien téléphonique à ce sujet. Entretien glacial et révélateur du fossé qui sépare les deux pays autour de ce dossier.

    Avec notre correspondant à Moscou,  Daniel Vallot

    Au cours de cet entretien « à l’initiative américaine » précise Moscou, Sergueï Lavrov a notamment dénoncé l’influence « destructrice » des États-Unis au Venezuela. « Cette influence n’a rien à voir avec la démocratie » a ajouté Sergueï Lavrov pour lequel « l’ingérence américaine dans les affaires du Vénézuela est une violation flagrante du droit international. »

    « Déstabiliser » le Venezuela ?

    De son côté, Mike Pompeo a de nouveau accusé la Russie de vouloir « déstabiliser » le Venezuela. Pour le chef de la diplomatie américaine, Moscou doit « mettre fin à son soutien à Nicolas Maduro » et rejoindre « le rang des nations qui souhaitent un avenir meilleur pour le pays, y compris l’écrasante majorité des pays occidentaux. »

    Deux visions opposées

    Deux visions diamétralement opposées, avec, en filigrane le risque d’une nouvelle dégradation dans les relations entre Moscou et Washington. La Russie n’a pas manqué de pointer du doigt les menaces d’intervention militaires américaines au Vénézuela ; elles seraient « lourdes de conséquences » a notamment déclaré Sergueï Lavrov.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.