GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le dirigeant des séparatistes anglophones au Cameroun Julius Ayuk Tabe et neuf de ses partisans ont été condamnés à la perpétuité ce mardi 20 août au matin par le tribunal militaire de Yaoundé, a appris l'AFP des avocats de la défense et de celui de l'État. «Les dix accusés, dont M. Ayuk Tabe, ont été condamnés à la prison à vie pour terrorisme et sécession notamment», a indiqué à l'AFP l'avocat de l'État Me Martin Luther Achet.

    Europe

    Catalogne: l’ex-président Puigdemont autorisé à se présenter aux européennes

    media L'ex-président de la Catalogne fait toujours l'objet d'un mandat d'arrêt en Espagne. REUTERS/Hannibal Hanschke

    L'ex-président de la Catalogne, Carles Puigdemont, exilé en Belgique, a été autorisé à se présenter aux élections européennes en Espagne malgré les poursuites contre lui dans ce pays, a annoncé ce lundi 6 mai un tribunal de Madrid.

    Annulant une décision de la commission électorale espagnole, le tribunal a décidé que M. Puigdemont et deux autres membres de son gouvernement qui, comme lui, avaient quitté l'Espagne après l'échec de la tentative de sécession de 2017, peuvent se présenter aux élections du 26 mai, a indiqué un porte-parole de ce tribunal.

    Tous les trois font l'objet d'un mandat d'arrêt en Espagne pour leur rôle dans la tentative de sécession, objet d'un important procès à Madrid lors duquel sont jugés 12 ex-dirigeants indépendantistes.

    Saisie par les partis anti-indépendantistes Ciudadanos et Parti populaire, la commission électorale avait refusé fin avril la candidature de Carles Puigdemont, Clara Ponsati et Toni Comin sur la liste indépendantiste « Lliures per Europa » (« Libres pour l'Europe », en catalan), estimant qu'ils ne pouvaient être considérés comme des résidents en Espagne.

    Demande de la Cour suprême

    Mais la Cour suprême espagnole, saisie dans l'urgence par les avocats des séparatistes, a estimé dimanche qu'ils avaient le droit de se présenter vu qu'ils n'avaient pas été condamnés à une peine d'inéligibilité et a demandé à un tribunal administratif de trancher définitivement la question.

    Le tribunal a affirmé lundi « le droit des acteurs à faire partie, comme candidats, du parti Lliures per Europa pour les élections au Parlement européen 2019 », selon un fac-similé de la décision publié sur Twitter par l'avocat de Carles Puigdemont, Jaume Alonso-Cuevillas.

    (Avec AFP)

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.