GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Royaume-Uni: le premier bébé royal métis est né

    media Le prince Harry s'adressant aux médias après la naissance de son fils, le 6 mai 2019. Steve Parsons/Pool via REUTERS

    Il est là, et c’est un garçon ! Le premier enfant du prince Harry et de son épouse Meghan est né ce lundi 6 mai au matin, il pèse un peu plus de 3 kilogrammes et sera 7e dans l’ordre d’accession au trône. Harry a lui-même annoncé la naissance aux médias lors d’une brève allocution à Windsor, là où réside le couple. La famille royale et de nombreuses personnalités ont, dans la foulée, adressé leurs félicitations aux parents qui disent encore réfléchir à un prénom.

    Avec notre correspondante à LondresMuriel Delcroix

    « It’s a boy ! » Annoncée sur Instagram en lettres blanches sur fond bleu, l’arrivée du petit garçon de Harry et Meghan a réveillé la toile en ce lundi férié au Royaume-Uni. Dans les minutes qui ont suivi, des milliers d’internautes ont félicité les heureux parents et souhaité longue vie au huitième arrière-petit enfant de la reine Elisabeth.

    Au même moment à Windsor, un prince Harry tout sourire annonçait lors d’une courte interview aux médias britanniques la naissance de ce bébé potelé de quelque 3,3 kg. Pas peu fier, le papa a précisé que tout s’était bien passé et que la maman et le bébé se portaient à merveille, ajoutant en riant que la naissance de son fils avait été « l’expérience la plus incroyable qu’il puisse imaginer », avant de s’exclamer avec sa franchise habituelle : « Comment une femme est capable de ça est incompréhensible ! ».

    Le duc de Sussex a ensuite confié que le couple réfléchissait encore aux prénoms du bébé et tenu à remercier le public pour toutes ses marques d’affection et son soutien. Prenant le contre-pied de William, le frère aîné de Harry, le duc et la duchesse de Sussex ont voulu que leur bébé naisse chez eux, à Frogmore Cottage, dans l’enceinte du château de Windsor et non pas dans un hôpital londonien.

    Et en attendant d’ici deux jours la présentation officielle du premier bébé royal métis, à la double nationalité américaine et britannique, Harry et Meghan entendent profiter du moment dans l’intimité entourés de leurs proches et loin des caméras.

    Le « royal baby » à la Une

    C’est pratiquement la même Une qui se répète ce matin dans la presse britannique, rapporte notre correspondante, Muriel Delcroix. Les journaux ont choisi de montrer la photo de Harry, rayonnant, venu annoncer devant les caméras la naissance de son fils, et s’exclamant : « Je suis incroyablement fier de ma femme », ajoutant à l’égard de son nouveau-né : « Cette petite chose est irrésistible ! ».

    Un Harry comme à son habitude, remarque le Daily Telegraph : « spontané, enthousiaste, merveilleusement lui-même ». Le tabloïd Daily Mail a même eu le temps de préparer un supplément spécial, 25 pages avec force photos et informations diverses. Le tabloïd y met fin à un insoutenable suspense en révélant, non pas les prénoms du bébé mais le fait que contrairement aux espoirs de Meghan, l’accouchement a dû être déclenché et s’est passé dans une clinique londonienne et non pas à domicile, car le bébé prenait un peu trop son temps à arriver.

    Tous relèvent les efforts du couple pour préserver son intimité et gérer l’intrusion des médias un peu différemment. Le Guardian applaudit ainsi la façon dont Harry et Meghan ont évité la traditionnelle apparition si photogénique devant l’hôpital quelques heures à peine après l’accouchement.

    Enfin, en clin d’œil à l’autre grand événement du moment, le Brexit, le caricaturiste du Times a dessiné un cochon affublé de toutes petites ailes portant dans un sac poubelle l’accord du Brexit tandis qu’une cigogne, le bébé royal dans son bec, le dépasse aisément avec cette simple légende : « Mené à terme »…

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.