GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Turquie: le chef kurde Ocalan rencontre des avocats pour la 1ère fois en 8 ans

    media Abdullah Öcalan, le chef historique du PKK. haber.sol.org.tr

    Le chef historique de la rébellion kurde Abdullah Öcalan, qui purge une peine de prison à vie en Turquie, a rencontré ses avocats pour la première fois depuis 2011. La rencontre a eu lieu le 2 mai dans l'île-prison d’Imrali, non loin d'Istanbul, où il est incarcéré depuis 1999. Après des années d’intransigeance, comment expliquer ce geste du pouvoir turc envers le mouvement politique kurde ?

    Avec notre correspondante à IstanbulAnne Andlauer

    La dernière fois qu’Abdullah Öcalan avait rencontré ses avocats, en juillet 2011, le gouvernement turc était en train de jeter les bases d’un processus de paix avec le Parti des travailleurs du Kurdistan. Le processus avait échoué et les combats avaient repris à l’été 2015, plus violents que jamais.

    En janvier dernier, après des années d’isolement, le chef du PKK a pu revoir son frère sur l’île-prison d’Imrali. La visite récente de ses avocats confirme que l’État turc envisage d’utiliser à nouveau Abdullah Öcalan et son autorité sur les combattants kurdes.

    Mais dans quel but ? Deux pistes se dégagent dans le message du leader kurde transmis par ses avocats.

    « Tenir compte des sensibilités de la Turquie »

    Abdullah Öcalan y demande aux forces arabo-kurdes de Syrie, les FDS, de « tenir compte des sensibilités de la Turquie ». Cette dernière menace de lancer d’autres offensives militaires sur les combattants kurdes s’ils maintiennent leur présence le long de sa frontière. Au début du mois, le commandant des FDS avait reconnu l’existence d’un « dialogue indirect », sans doute via les États-Unis, avec les autorités turques.

    Abdullah Öcalan demande aussi aux quelque 3000 prisonniers kurdes en grève de la faim de ne pas mettre leur vie en danger. Les autorités d’Ankara craignent qu’une série de morts en prison ne déclenche une nouvelle campagne d’attaques du PKK sur le sol turc.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.