GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Le pape renforce la législation contre les abus sexuels

    media Le pape François met en place une législation plus stricte obligeant prêtres, religieux et religieuses à signaler à l'Église tout soupçon d'agression sexuelle ou de harcèlement. REUTERS/Ognen Teofilovski

    Le Vatican renforce sa législation pour mieux lutter contre les abus sexuels. Une lettre en forme de décret du pape François, le « Motu proprio » a été publiée ce jeudi 9 mai. De nouvelles procédures sont mises en place pour signaler les crimes sexuels dans l’Église et responsabiliser évêques et supérieurs religieux.

    Avec notre correspondant au Vatican, Éric Sénanque

    Parmi les nouveautés instaurées par ce texte : la création d’une structure dans chaque diocèse pour permettre de présenter des signalements « sur des cas d'agressions sexuelles, de harcèlement ou de diffusion d'images pédopornographiques ». Une sorte de guichet qui doit être créé d’ici juin 2020 au plus tard.

    Autre avancée de taille : l’obligation légale, désormais, de signaler toute forme d’abus de la part d’un prêtre ou d’un religieux. Les laïcs sont par ailleurs encouragés à signaler les cas.

    Le « Motu proprio » du pape François rappelle aussi que seront incriminés ceux qui ont couvert des abus et renforce la possibilité de poursuivre les plus hautes autorités, évêques, patriarches ou cardinaux qui seraient soupçonnés. Dans ce cas, un signalement doit directement être envoyé au Saint-Siège et une enquête ouverte « dans les trente jours ». Des délais jamais encore vus dans l’Église.

    C'est presque une forme d'aveu qu'avant l'Église ne faisait rien. Quand on voit que ce pape depuis des années prône une tolérance zéro et que quand il y a un cas, notamment en France avec l'archevêque qui est condamné et le cardinal Barbarin, et bien il n'y a rien qui se passe derrière, il refuse sa démission.

    Pierre-Emmanuel Germain Thill, membre de l'association La Parole Libérée 10/05/2019 - par Pierre Olivier Écouter

    Ce texte est le premier fruit concret du grand sommet organisé à Rome au mois de février. « Personne n’est au-dessus des lois », a rappelé l’archevêque de Malte, Mgr Scicluna, qui est également secrétaire général de la Congrégation pour la doctrine de la foi.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.