GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Novembre
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Grèce: Tsipras cherche à renforcer sa position à l'approche des européennes

    media 153 députés sur 300 ont voté pour le maintien du gouvernement du Premier ministre grec Alexis Tsipras, le 10 mai 2019 à Athènes. LOUISA GOULIAMAKI / AFP

    Alexis Tsipras a obtenu vendredi 10 mai la confiance du Parlement. Le Premier ministre grec avait demandé ce vote après une tentative du leader de l’opposition, Kyriakos Mitsotakis, de déposer une motion de censure contre le vice-ministre de la Santé qui s’en était pris à un candidat conservateur aux élections européennes. À quelques semaines des élections européennes, le Premier ministre grec tente de renforcer sa position avec une campagne sur des thèmes plutôt nationaux.

    Avec notre correspondante à Athènes, Charlotte Stievenard

    En début de semaine, le Premier ministre Alexis Tsipras a annoncé le retour d’un 13e mois pour les retraités, une baisse de 24 à 13% de la taxe sur la valeur ajoutée sur les produits alimentaires.

    Dans les rues d’Athènes, les réactions sont contrastées. « Je pense qu’ils nous ont volés. Des 10 qu’ils nous ont pris, ils nous rendent un sous forme de subventions et d’aumône », commente un habitant de la capitale. « Les autres ont fait les coupes et, lui, il restaure ce que n’ont pas restauré les autres », estime un compatriote.

    À l’approche des élections européennes, les discussions au niveau politique et dans la presse ne portent pourtant pas sur les thèmes importants, explique Stella Ladi, professeur adjointe à l’université Panteio.

    « Les partis parlent surtout de la corruption, si le Premier ministre est allé se balader dans un yacht de luxe, si la Nouvelle démocratie a été mêlée à des scandales pour lesquels il n’y a pas de preuves. Ils ne discutent même pas des thèmes qui sont importants pour la Grèce comme l’économie, l’immigration. »

    Jusqu’ici, les conservateurs de la Nouvelle démocratie devancent le parti au pouvoir Syriza dans les sondages. Après les élections européennes et locales fin mai, les législatives devraient suivre en octobre.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.