GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 23 Juillet
Mercredi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    La justice suédoise relance les poursuites pour viol à l'encontre d'Assange

    media Julian Assange en visioconférence le 5 février 2016. REUTERS/Neil Hall

    Les déboires judiciaires continuent pour Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks. Condamné par la justice britannique, menacé d’extradition vers les États-Unis, l’Australien de 47 ans est aussi mis en cause par la justice suédoise, qui vient de réactiver une procédure pour viol ouverte contre lui en 2010.

    Avec notre correspondant à Stockholm, Fréderic Faux

    La décision a été annoncée en fin de matinée à Stockholm. La procédure pour viol ouverte contre Julian Assange en 2010, puis classée en 2017 faute de pouvoir interroger le principal suspect, a été rouverte à la demande d’une des deux victimes.

    Âgée d'une trentaine d'années à l'époque des faits, elle l’avait rencontré au cours d'une conférence à Stockholm.

    C’est une mauvaise nouvelle de plus pour Julian Assange, qui doit rendre des comptes à la justice dans plusieurs pays depuis qu’il a été expulsé de l’ambassade d’Équateur à Londres. Il s’y était réfugié en 2012 pour échapper, déjà, à une extradition vers la Suède. Depuis, le lanceur d’alerte a été condamné à cinquante semaines de prison par la justice britannique.

    Mais la plus grande menace qui pèse sur lui vient des États-Unis où il pourrait être extradé pour avoir publié sur WikiLeaks des millions de documents classés « secret défense », relatifs notamment aux guerres d’Afghanistan et d’Irak.

    Julian Assange s’est dit prêt à collaborer avec la justice suédoise mais a toujours nié les faits, affirmant que les deux femmes qui l’accusent étaient consentantes.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.