GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Européennes: les éléphants du Parti socialiste au secours de Glucksmann

    media Raphaël Glucksmann, le 6 mai 2019, sur RFI. RFI

    À une semaine et demie des européennes, l'heure est grave pour les socialistes. Leur liste commune avec Place publique, emmenée par l'essayiste Raphaël Glucksmann, ne décolle toujours pas. Pire, dans certaines enquêtes d'opinion, elle passe sous la barre des 5%, seuil requis pour avoir des eurodéputés. Plusieurs éléphants du parti - sauf François Hollande, en tout cas pour l'instant - ont donc décidé d'entrer dans la danse pour venir à la rescousse de Raphaël Glucksmann.

    « C'était censé être le sauveur du PS et finalement, ce sont les éléphants qui vont sauver Mowgli », ironise un ténor socialiste. Anne Hidalgo s'est affichée aux côtés de Raphaël Glucksmann dimanche dernier. Ce mercredi soir, Christiane Taubira tiendra un meeting avec lui. Jeudi, ce sera au tour de Bernard Cazeneuve, puis de Martine Aubry et peut-être même de Najat Vallaud-Belkacem.

    Et tant pis si l'implication dans la campagne de ces figures de la gauche brouille le message de renouveau porté par l'essayiste. « Là, ce que l'on cherche, c'est à convaincre l'électorat socialiste », analyse un poids lourd du parti.

    Il y a en effet péril en la demeure, le risque de n’avoir plus aucun élu au Parlement européen et la perspective d'une nouvelle débâcle l'an prochain aux municipales. Voilà ce qui a fait tomber les dernières réticences de ceux qui refusaient de défendre la campagne brouillonne d'une personnalité extérieure au PS.

    À lire aussi : Européennes: la campagne est lancée pour le duo Glucksmann et Faure

    Pourtant, certains vieux barons font toujours de la résistance. Dans une lettre adressée à Olivier Faure, 23 ministres socialistes prennent prétexte de propos tenus par Raphaël Glucksmann sur François Miterrand et le Rwanda pour lui demander de désavouer sa tête de liste. Parmi eux, Élisabeth Guigou qui a annoncé mercredi rejoindre le camp des Marcheurs.

    À lire aussi : Élections européennes: la campagne officielle

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.