GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 23 Juillet
Mercredi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Espagne: cinq séparatistes autorisés à sortir de prison pour prêter serment

    media Les drapeaux espagnol et catalan flottent au-dessus du Parlement de Catalogne à Barcelone, le 27 octobre 2017. REUTERS/Juan Medina

    Le tribunal suprême espagnol a ordonné mardi 14 mai que cinq dirigeants séparatistes catalans emprisonnés et jugés pour leur rôle dans la tentative de sécession d'octobre 2017 soient autorisés à sortir de prison mardi prochain pour prêter serment au Parlement. Un permis spécial qui n'est pourtant pas celui qu'avaient sollicité en premier lieu les accusés.

    Avec notre correspondante à Barcelone, Elise Gazengel

    Les cinq prisonniers catalans, qui ont obtenu un siège aux chambres espagnoles le 28 avril dernier, seront autorisés à sortir de prison, exceptionnellement, le 21 mai prochain.

    Après un an et demi de détention provisoire, les ex-dirigeants catalans n'avaient pu sortir de leurs cellules que pour assister à leur procès qui se déroule depuis début février à la Cour suprême.

    C'est ce même tribunal qui les autorise à se rendre au Parlement et au Sénat mardi prochain - jour sans audience - afin de prendre possession de leurs sièges et de prêter serment tout en refusant leurs autres demandes de libération totale et de report du procès.

    Mardi, les cinq accusés seront transférés sous haute protection aux Cortes espagnoles et n'y seront que le temps « strictement nécessaire ». Leurs mouvements au sein de l'édifice seront restreints et surveillés par les forces de l'ordre afin d'éviter les fugues.

    Toute proportion gardée, le seul précédent en Espagne date de 1989 alors qu'un ex-membre de l'ETA avait profité d'un permis spécial pour prêter serment en tant que nouveau député. Il s'était enfui pendant près de 10 ans.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.