GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Brexit: Jeremy Corbyn rompt les négociations avec Theresa May

    media Le chef de l'opposition travailliste, Jeremy Corbyn, le 15 mai 2019. Reuters

    Le chef du parti travailliste britannique, Jeremy Corbyn, a pris acte vendredi 17 mai de l'échec des négociations menées par le Labour avec le gouvernement conservateur de Theresa May pour tenter de sortir de l'impasse du Brexit. Dans une lettre adressée à la Première ministre, il prévient aussi que son parti votera contre l'accord négocié avec les Européens.

    Dans sa lettre à Theresa May, le dirigeant travailliste écrit que les discussions entamées « de bonne foi » de chaque côté il y a un mois et demi n’iront pas plus loin, faute d’avoir pu trouver un compromis sur plusieurs points de désaccord essentiels.

    Jeremy Corbyn mentionne aussi la décision annoncée la veille par la Première ministre de fixer début juin le calendrier de l’élection d’un nouveau chef du parti conservateur et donc de son départ du pouvoir, après un quatrième vote du Parlement sur son accord de Brexit.

    Pour le leader du Labour, cette perspective de se choisir un nouveau dirigeant rend le gouvernement actuel « encore plus instable et faible en achevant de saper son autorité ». Surtout le Labour ne voit désormais aucun intérêt à s’entendre sur un compromis qui pourrait être jeté aux oubliettes par le prochain Premier ministre conservateur.

    Au-delà, il est clair que dès le début il semblait extrêmement difficile que les deux parties réussissent à convaincre leurs députés respectifs de voter en faveur d’un compromis, sachant que d’un côté les conservateurs ne veulent pas entendre parler du maintien de Londres dans une union douanière avec Bruxelles et de l’autre, que beaucoup de députés travaillistes exigent que l’accord de Brexit soit conditionné à un second référendum de confirmation.

    La prochaine étape reste pour l’instant floue, et le gouvernement a simplement fait savoir qu’il allait réfléchir à la possibilité de proposer des votes indicatifs sur différentes options aux parlementaires.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.