GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 19 Juin
Jeudi 20 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Berlin prévoit 40 milliards d'euros pour sortir du charbon

    media A Berlin, manifestation pour l'abandon du charbon, le 1er décembre 2018. On peut notamment y lire: «L'avenir est sans charbon». REUTERS/Fabrizio Bensch

    Après l'abandon du nucléaire décidé en 2011 et qui sera effectif d'ici trois ans, l'Allemagne vient de planifier la fin d'ici 2038 de ses mines de charbon et de lignite qui jouent encore un rôle important dans la production électrique et les émissions de gaz à effet de serre. Ce tournant énergétique a conduit à de longues négociations avec les régions concernées pour les soutenir financièrement afin de préparer l'après-charbon. Ce vaste programme d'investissement a été adopté mercredi 22 mai par le Conseil des ministres à Berlin.

    Avec notre correspondant à Berlin,  Pascal Thibaut

    40 milliards pour lutter contre l’extrême droite. Le raccourci est un peu simple, mais l’adoption mercredi par le conseil des ministres, quatre jours avant les élections européennes, d’un plan massif pour venir en aide aux régions concernées par l’abandon d’ici vingt ans des mines et des centrales électriques au charbon, tombe à point nommé.

    On votera dans deux des quatre Länder touchés par ce tournant énergétique à l’automne. Situé dans la partie est du pays, le parti d’extrême droite AfD devrait y obtenir de très bons résultats.

    Les 40 milliards annoncés correspondent aux propositions faites par une commission mise en place ces derniers mois. L’État va verser une partie de cette somme aux quatre régions touchées - la Rhénanie-du-Nord Westphalie à l’Ouest, la Saxe, la Saxe-Anhalt et le Brandebourg à l’Est.

    Le reste sera utilisé pour améliorer les infrastructures - chemins de fer ou réseaux numériques -, implanter des centres de recherche ou des administrations. À l’arrivée le but est de réduire autant que possible les conséquences économiques et sociales pour ces régions déjà fragiles aujourd’hui.

    L’annonce de ce plan sera suivie de la programmation de la fermeture des mines et des centrales en activité. Une tâche qui sera des plus délicates. L’indemnisation des sociétés exploitantes constituera un autre dossier des plus difficiles.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.