GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Municipales d'Istanbul: le Haut Conseil électoral publie sa décision complète

    media Le Haut Conseil électoral turc (YSK) à Ankara, le 6 mai 2019. REUTERS/Stringer

    Plus de quinze jours après avoir annulé la victoire du candidat de l’opposition aux municipales d’Istanbul, le Haut Conseil électoral turc (YSK) a publié, mercredi 22 mai, sa décision complète. Les juges qui composent cette instance y détaillent les raisons qui justifiaient, selon eux, d’organiser un nouveau scrutin le 23 juin. Le document souligne aussi que cette décision controversée n’a pas été rendue à l’unanimité.

    Avec notre correspondante à Istanbul,  Anne Andlauer

    Ces 250 pages étaient très attendues, tant la décision d’annuler l’élection d’Istanbul avait choqué l’opposition, et tant elle semblait contredire la jurisprudence même du Haut Conseil électoral.

    Sept de ses onze membres ont voté pour l’annulation. Ils expliquent en quoi, selon eux, plus de 300 000 votes devaient être jugés « suspects », alors qu’Ekrem Imamoglu, le candidat de l’opposition, avait remporté l’élection avec une faible avance sur celui du pouvoir, Binali Yildirim.

    Étrange incohérence : le document évoque d’abord 13 742 voix d’avance, puis 200 pages plus loin n’en compte plus que 13 729.

    L’instance souligne notamment que 754 présidents de bureau de vote n’étaient pas des fonctionnaires, comme le veut la loi, ce qui invaliderait les résultats de ces bureaux. Dans la dernière partie du document, quatre membres du Conseil, dont son président, estiment pourtant que ces erreurs - et tous les autres points relevés par leurs collègues - n’auraient pas dû suffire à annuler le vote.

    Le maire d’opposition déchu, Ekrem Imamoglu, a immédiatement dénoncé une décision « qui ne signifie rien » et constitue une « première » dans l’histoire de la Turquie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.