GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 19 Juin
Jeudi 20 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    À l’ONU, Londres sommé de rendre les Chagos à l'île Maurice

    media L’Assemblée générale de l’ONU a voté à une écrasante majorité pour que l’archipel des Chagos, d’une soixantaine d’îles, soit «rendu» à l’île Maurice. US Department of Defense

    Le Royaume-Uni va-t-il finalement abandonner sa souveraineté sur les Chagos ? C’est en tout cas ce que lui réclame désormais officiellement l’ONU. Mercredi 22 mai, l’Assemblée générale a voté à une écrasante majorité pour que l’archipel d’une soixantaine d’îles soit « rendu » à l’île Maurice. Après des décennies de bataille diplomatique, les Britanniques ont d’ores et déjà annoncé qu’ils ne comptaient pas céder les Chagos dans les six mois impartis par la résolution, qui n’a pas de valeur contraignante.

    Au total, 116 pays ont voté pour que l’archipel des Chagos soit rétrocédé à l’Ile Maurice. Six ont voté contre, dont bien sûr le Royaume-Uni, les États-Unis. Enfin, 56 États se sont l'abstenu, dont de nombreux pays européens partagés entre leur soutien à un membre européenne et le respect du droit international. C’est le cas de la France, l’Allemagne, l’Italie ou la Belgique. Les pays africains ont, eux, voté massivement en faveur de cette résolution.

    Pour les Britanniques, le contrôle des Chagos a une importance stratégique. D’autant plus que depuis plusieurs décennies, ils y ont accordé une concession à l’armée américaine, récemment prolongée jusque 2036. La base, notamment aérienne, qui y est installée joue un grand rôle pour les actions militaires au Moyen-Orient et dans la lutte contre la piraterie.

    Pour l’île Maurice, récupérer les Chagos a une importance symbolique. L’archipel a obtenu un statut spécial peu avant l’indépendance de l’île Maurice en 1968. Cette dernière se sent donc lésée, et parle de « parachever la décolonisation ». L’expression est d’ailleurs employée dans la résolution de l’ONU, qui suivait à un avis consultatif de la Cour internationale de justice.

    Mais Karen Pierce, ambassadrice du Royaume-Uni, dénonce un processus infondé : « C’est un conflit de souveraineté et non une question de décolonisation comme cela a été présenté. Cela enfreint donc les principes mêmes de la Cour internationale, qui dit ne pas se pencher sur les conflits de souveraineté. » L’ambassadrice britannique a aussi souligné que le dossier est un problème bilatéral. Et a insisté sur le rôle vital de la base militaire pour la sécurité de la région, dont Maurice.

    Pas encore de réaction des autorités de Maurice, mais en février dernier, le Premier ministre Pravind Jugnauth avait réagi, estimant que le temps est pour le démantèlement de la dernière colonie britannique en Afrique. Tout en précisant qu’il ne réclame pas pour autant le démantèlement de la base militaire que Londres partage avec les Américains.  L’ancienne puissance coloniale ne veut pas céder. Pourtant, malgré le soutien attendu des États-Unis, ou encore d’Israël et des îles Maldives voisines, le vote à l’ONU a été un camouflet. Et l’on se demande déjà si le cas des Chagos ne va pas encourager la réouverture de débats de souveraineté sur certains territoires.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.