GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Ukraine: les premières nominations de Zelenskiy font polémique

    media Le président ukrainien Volodymyr Zelenskiy, le 20 mai. REUTERS/Valentyn Ogirenko

    Les polémiques enflent au troisième jour de la présidence de Volodymyr Zelenskiy en Ukraine. Après son investiture haute en couleurs lundi, où il a annoncé le début d’une nouvelle époque et la dissolution du Parlement, il a nommé des amis proches à des postes à responsabilité. Une forme de népotisme, très critiquée en Ukraine. Et la controverse ne s’arrête pas là.
     

    Avec notre correspondant à Kiev,  Sébastien Gobert

    Les commentaires sur les premières erreurs de Volodymyr Zelenskiy vont bon train. Sur les nominations de ses amis à des postes à responsabilité, sur l’avocat d’un oligarque sulfureux qui devient le chef de son cabinet, mais aussi sur une première proposition avancée par l’équipe.

    Il s’agirait d’organiser un référendum sur un traité de paix avec la Russie. Quelle serait la question ? Quels seraient les détails de ce traité ? Quels seraient les compromis nécessaires face à Vladimir Poutine ? Le mystère demeure et entretient les spéculations.

    Les premiers jours de la présidence Zelenskiy se déroulent donc dans une cacophonie politique entretenue à tous les niveaux, à la fois par les erreurs de la nouvelle équipe, mais aussi par la résistance de l’ancien système.

    Volodymyr Zelenskiy a ainsi échoué à faire modifier la loi électorale au Parlement. C’est une première défaite dans son rapport de force avec les partis. Mais cela n’affecte pas l’état de grâce du président Zelenskiy. Au contraire, son parti était crédité de 40% d’intentions de vote aux élections anticipées il y a une semaine. Un récent sondage le place à 43%.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.