GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 23 Juillet
Mercredi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Élections européennes: montée eurosceptique ou sursaut pro-européen?

    media Personnes votant pour les élections européennes à Budapest en Hongrie pendant le dernier jour de vote, le 26 mai 2019 REUTERS/Bernadett Szabo

    Les 21 derniers pays européens restants votent ce dimanche pour les élections européennes. L’une des interrogations est de savoir si sera confirmé les sondages annonçant une poussée du vote populiste alors que les sondages de sortie des urnes semblent indiquer l'inverse.

    Avec notre correspondant à Bruxelles,  Pierre Benazet

    Depuis l’ouverture des premiers bureaux de vote jeudi matin à 7h30 aux Pays-Bas, suivis dans la matinée par le Royaume-Uni et cinq autres pays ces vendredi et samedi, 404 millions d’électeurs européens ont commencé à élire les 751 députés du parlement de Strasbourg.

    Des sondages contradictoires

    Selon les sondages, les députés élus lors de ces quatre jours de scrutin devraient amener une recomposition du parlement européen avec d’une part un repli des grandes familles politiques traditionnelles, conservateurs et socialistes et d’autre part une poussée annoncée du vote en faveur des partis populistes, eurosceptiques, voire carrément opposés à l’Union européenne.

    Mais cette lame de fond annoncée ne paraît plus aussi évidente depuis les sondages de sortie des urnes jeudi soir aux Pays-Bas. Les électeurs néerlandais auraient en effet mis à la deuxième place les Libéraux du Premier ministre Mark Rutte et surtout à la première place les travaillistes emmenés par Frans Timmermans, qui est par ailleurs vice-président de la Commission européenne et tête de liste des socialistes européens pour la succession de Jean-Claude Juncker. Le plus contraire aux sondages est que les populistes de Forum voor demokratie n’arriveraient au mieux qu’en troisième position; ce parti qui plaide pour la sortie des Pays-Bas de l’Union européenne était pourtant donné favori.

    ►À lire aussi : [Reportage] Européennes: jour de vote au bowling de La Haye aux Pays-Bas

    Le chaos causé au Royaume-Uni par le Brexit a peut-être échaudé les eurosceptiques néerlandais et les partis traditionnels des autres pays se prennent à espérer un effet similaire et un sursaut de l’électorat pro-européen.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.