GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    PKK: Abdullah Öcalan appelle ses soutiens à cesser leur grève de la faim

    media Abdullah Öcalan représenté sur un drapeau, en 2018 à Istabul. REUTERS/Murad Sezer/File Photo

    En Turquie, le chef historique de la rébellion kurde Abdullah Öcalan a appelé ce dimanche 26 mai à la fin d’une grève de la faim suivie par des milliers de prisonniers, qui protestaient contre les conditions de détention de leur leader, emprisonné depuis 20 ans. Malgré l’isolement quasi total auquel il est soumis, Abdullah Öcalan reste une figure essentielle pour les Kurdes, en Turquie mais aussi en Syrie. Que cherche Ankara en rompant son isolement ?

    Avec notre correspondante à Istanbul,  Anne Andlauer

    Dans le message qu’il envoie par l’intermédiaire de ses avocats, le dirigeant du Parti des travailleurs du Kurdistan, Abdullah Öcalan, estime que les grèves de la faim ont « atteint leur objectif » et doivent cesser. C’est donc un appel clair aux quelque 3 000 détenus qui, depuis plus de six mois pour certains, avaient cessé de s’alimenter pour dénoncer les conditions de détention du leader kurde sur l’île-prison d’Imrali, en mer de Marmara.

    Après huit années d’isolement et plus de 800 demandes de visite rejetées, les autorités turques ont laissé Abdullah Öcalan voir ses avocats deux fois depuis début mai. L’appel du chef du PKK implique qu’il a reçu des garanties que ces visites allaient se poursuivre, du moins dans l’avenir immédiat. Mais le fait que l’État turc - le président Recep Tayyip Erdogan, précisément - autorise ce retour d’Abdullah Öcalan dans le débat public suscite des interrogations sur les intentions des autorités.

    S’agit-il simplement d’une opération séduction à l’approche d’élections municipales cruciales à Istanbul, où les électeurs kurdes vont jouer un rôle-clé ? Ou s’agit-il, aussi et surtout, d’un premier pas de la Turquie pour sortir de l’impasse dans laquelle elle se trouve face aux combattants kurdes en Syrie ? Plusieurs médias locaux font ainsi état de rencontres, ces dernières semaines, entre des agents des services de renseignement turcs et de hauts responsables kurdes syriens.

    ► À lire aussi : Oçalan redevient incontournable dans le contexte politique turc

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.